Sofuoglu recadre son pilote Razgatlioglu et recadre aussi Lin Jarvis.



C'est la période des mises au point et des déclarations tapageuses.


Et cette fois-ci c'est le manager de Toprak Razgatlioglu qui tape du poing sur la table.


Tout d'abord il recadre son protégé qui ne fait pas le début de saison attendu et lui demande de se remettre au boulot :


Le fait que Toprak ait été champion du monde l'an dernier a permis à Yamaha, aux organisateurs du SBK, à ses amis et à son entourage de le traiter comme une star.


C'est mon opinion, peut-être qu'il n'est pas d'accord avec ça. Mais tout cela l'a affecté, il n'a pas très bien commencé la saison. Je passe beaucoup de temps avec lui. Et il ne s'entraînait plus comme avant, par exemple.


Je m'entraîne avec Toprak, Bahattin Sofuoglu, Can et Deniz Öncü et je n'étais pas très content de la façon dont Toprak abordait les entraînements. Il est assez entraîné, ce n'est pas le problème. Je parle de la façon dont il a déroulé la formation.


Quand je courais, j'étais le premier à m'entraîner. J'ai dit à Toprak, si quelque chose est plus important que ton travail, alors tu ne peux pas gagner de courses si tu viens plus tard ou part plus tôt de l'entraînement. Ensuite, il peut s'entraîner autant qu'il le souhaite. Il doit penser à la course plus qu'autre chose jusqu'à ce qu'il se couche le soir.


Johnny a commencé cette saison très affamé et Bautista sur la Ducati est également très motivé. Je n'ai pas pu voir cela lors des deux premières épreuves chez Toprak. J'ai aussi remarqué que dans sa vie privée il parle moins de course et plus d'autres choses.


Je lui ai dit de garder les pieds sur terre. Peu importe ce qu'il porte ou quelle voiture il conduit, il doit battre Bahattin à l'entraînement, c'est le plus faible de mes pilotes en ce moment.


Après cela, il a été le premier à suivre le cours de formation tous les jours et a travaillé, travaillé et travaillé. À Estoril, Toprak avait de nouveau très faim, ce qui me rend heureux en tant que professeur et frère. Il était aussi affamé que Johnny. Même s'il n'a pas gagné, il a très bien fait les courses. C'étaient des courses comme nous voulons les voir. Maintenant, Toprak a retrouvé sa motivation, c'est ce dont un pilote a besoin.


Il ne suffit pas de s'entraîner dur pour gagner des courses. Cela dépend de la façon dont vous vivez, pensez, travaillez et dépensez votre argent.


Je lui ai reproché de ne jamais essayer de battre le record du tour sur mon circuit en Turquie, il préfère acheter de belles choses. J'ai toujours travaillé sur moi pour m'améliorer.


C'est exactement ce que je veux voir de lui. Maintenant, il est à nouveau puni. il a travaillé dur a été récompensé par des résultats et en est très heureux. Et je suis très fier de lui, il a suivi toutes mes instructions et ça paye.


A l'entraînement, Toprak reçoit toujours de moi le pire matériel, les pires pneus. Cela signifie qu'il doit tout donner. Il n'aime pas que les autres le battent. Je lui ai alors expliqué que cela n'avait pas d'importance.


Il doit piloter avec de mauvais pneus et transpirer pour suivre les autres. Il s'est plaint qu'il ne voulait pas ça, qu'il voulait profiter de l'entraînement. Le plaisir ne l'aide pas à devenir plus fort, cependant. Maintenant, il s'entraîne à nouveau, comme je le lui ai dit.


Après cela, il passe à Lin Jarvis et c'est très clair, soit c'est l'équipe usine, soit rien du tout :



Mais une chose est très claire, et c'est ce que j'ai dit aux gens de Yamaha : Lin Jarvis parle de Toprak et souligne qu'il s'intéresse à lui. Mais la seule option pour lui est qu'il roule dans l'équipe B.


J'ai demandé au patron de la course SBK, Andrea Dosoli, de parler à Yamaha et de demander aux gens du MotoGP d'arrêter de parler de lui et de le perturber.


Toprak n'a pas bien commencé la saison, pas comme un champion. Il n'a pas encore gagné de course. Je ne veux donc pas qu'il soit encore plus confus avec les histoires de MotoGP.


Toprak doit d'abord faire du bon travail en World Superbike avant d'entrer en World MotoGP s'il le veut vraiment.


J'ai clairement communiqué une chose à Yamaha dès le début. Si Yamaha nous fait une offre pour l'équipe d'usine MotoGP, nous l'examinerons. Toprak a un contrat Superbike de deux ans, mais si Yamaha le veut dans l'équipe d'usine MotoGP, c'est possible.


Et alors seulement. Jarvis parle cependant de la B-Team. Mais nous ne voulons pas cela, Toprak ne conduira pas pour la B-Team. Il n'y a aucune chance pour cela, pas un pour cent.


J'ai envoyé un message à Lin Jarvis le week-end dernier dans lequel j'ai été très clair. Il devrait arrêter de parler de Toprak et de MotoGP alors que l'équipe d'usine est complète.


Toprak ne rêve pas de rouler pour n'importe quelle équipe MotoGP. Si Yamaha le veut vraiment, ils doivent le mettre dans l'équipe d'usine.


Toprak est libre pour 2024. Je parlerai à Ducati et Yamaha, je parlerai à la marque pour laquelle Toprak veut rouler. Je ne pense pas que nous serons en MotoGP en 2023.


J'ai toujours dit que deux conditions devaient être remplies pour que cela se produise. Premièrement, il devrait gagner beaucoup de courses dans la première moitié de la saison Superbike. Et deuxièmement, il devrait être placé dans l'équipe d'usine MotoGP. Ce n'est pas le cas actuellement.


Il faut rappeler quand même qu'un test avec la M1 est quand même prévu en juin pour son protégé.

35 vues6 commentaires