top of page

Piero Taramasso : "Nous ne serions pas contre une concurrence au niveau pneumatiques".




Le responsable de Michelin sur les grands prix Moto GP parle de la saison à venir et évoque un sujet rarement discuté, celui de la concurrence au niveau des fabricants des pneumatiques.


Depuis pas mal d'années, il est rare, que cela soit en auto comme en moto de voir deux manufacturiers en concurrence dans une discipline.


C'est un sujet délicat car si un manufacturier prenait largement le dessus, cela porterait préjudice au championnat, un exemple, le championnat du monde de F1 en 2005.


Mais en même temps, le fait de ne pas avoir de concurrent ne valorise pas les pneus du manufacturier français car on ne parle de leurs pneus que lorsqu'il y a un problème.


Pour le moment, aucun changement dans le règlement sur ce sujet et Michelin est encore là pour de nombreuses années.


Seriez-vous pour une concurrence au niveau des pneus ?

Ouais. Honnêtement, chez Michelin nous avons toujours été favorables à la compétition, se mesurer à un autre constructeur est plus stimulant que se battre contre soi-même.
La réalité est qu'aujourd'hui tous les grands championnats sont monomarques et il faut s'adapter un peu à ce système . Nous le faisons parce que nous devons évoluer et nous développer année après année, en apportant de nouvelles solutions en termes de composés, de carcasses, de nouvelles solutions. Cela nous intéresse, cela peut aussi nous aider dans le développement de pneus route.

La visite de l'usine Michelin devrait-elle être obligatoire ? (Seuls Johann Zarco et Fabio Quartararo ont visité l'usine).

Pour moi oui, vous comprenez beaucoup de choses et certaines d’entre elles peuvent probablement même vous aider lorsque vous pilotez. Nous proposons toujours aux pilotes de venir, puis malheureusement le calendrier entre courses, tests, engagements avec les sponsors est toujours très difficile . Nous continuons à le leur proposer et nous sommes à leur disposition.

Certains pilotes se plaignent de pneus défectueux :

Tous les pneus qui sortent de la chaîne de montage après avoir passé tous les contrôles de qualité sont bons, puis nous les emmenons sur le circuit. Payer pour transporter un pneu et découvrir ensuite sur la piste que cela ne sert à rien n'aurait aucun sens. On le vérifie ici, puis on le fait sur le circuit, même une fois assemblé et équilibré. Théoriquement, ils sont tous parfaits.
Ensuite, ce sont des pneus MotoGP, pas de route : ils sont très sensibles aux contraintes, à la pression et à la température, ils doivent donc être utilisés dans de bonnes conditions pour que leurs performances soient optimales. Ensuite, il est vrai que de temps en temps, on entend parler d'un pneu avec plus ou moins de performances, mais quand on regarde les données derrière, on trouve toujours une raison technique.

Combien de versions de pneus avez-vous ?

Nous disposons d'une trentaine de versions différentes au total , dix pour l'arrière et vingt pour l'avant. Avec toutes ces combinaisons, nous pouvons gérer l'ensemble du championnat, puis, bien sûr, il y a des cas particuliers comme le Sachsenring, Phillip Island et Valencia, qui tournent à gauche, où nous utilisons des pneus asymétriques à l'avant et à l'arrière.

Pouvez-vous parler des pneus réchauffés ?

En termes simples, nous fournissons des pneus neufs aux pilotes à chaque Grand Prix. Ils en ont 15 à l'avant et 12 à l'arrière, que se passe-t-il ? Ils en chauffent beaucoup, mais ensuite ils en utilisent moins et puis certains nous les rendent . Ces pneus ne sont pas globalement moins performants, mais ils mettent un peu plus de temps à atteindre la température. Ils ne sont pas moins performants et n'ont pas moins d'adhérence, ils mettent juste un peu plus de temps à s'échauffer. C'est pourquoi l'année dernière nous avons décidé de restituer ces pneus aux pilotes qui les avaient préchauffés.
Cette année, nous fournirons des pneus neufs à tous les pilotes pour chaque Grand Prix, nous leur permettrons d'en réchauffer quarante. Ils devront alors payer une redevance pour chaque pneu préchauffé. Nous faisons cela pour les encourager à mieux gérer ces pneus , et nous le faisons en sachant que celui qui s'est le moins échauffé en a utilisé une trentaine, donc quarante pneus, c'est plus que faisable.

La pression minimale va passer de 1,88 à 1,80 à l'avant, qu'est ce que cela changera ?

Pour moi le système de travail ne va pas changer, les équipes auront effectivement plus de marge de manœuvre et pourront jouer entre 1,8 et 2,1 bars de pression. Il n'y a aucune raison de dévier et ils savent maintenir la pression à un bon niveau . Nous utilisons cette méthode depuis plusieurs saisons, depuis l'année dernière les pressions ont été contrôlées mais il n'y a rien de nouveau.
Pour moi, rien ne changera, ils seront plus prudents car il n'y aura plus d'avertissements, ils auront directement avec des sanctions . Et on parle aussi d'une pénalité en termes de temps, de secondes. Un total pour le sprint et le double pour la course longue, l'annonce devrait intervenir avant le GP du Qatar.
Bien sûr. Il y a ceux qui travaillent plus soigneusement, qui réchauffent les pneus à la dernière minute et ne le font qu'avec ceux qu'ils pensent utiliser, et d'autres chefs mécaniciens qui réchauffent tous ceux dont ils disposent et en utilisent ensuite deux ou trois et puis en rendent quatre ou cinq. Ce sont simplement des systèmes de travail différents, mais avec la norme que nous utiliserons cette année, ceux qui travaillent bien seront récompensés et ceux qui réussissent mal devront payer des pénalités.

Ya t'il des pilotes meilleurs pour le retour d'informations ?

En général ils sont tous bons mais quand on fait vraiment du développement, il y a trois pilotes qui sortent vraiment du lot, c'est Marc Márquez, Luca Marini et Pecco Bagnaia. Ils ont une grande sensibilité et un vocabulaire très technique et précis, qui fait comprendre où il faut travailler et s'améliorer.

35 vues1 commentaire

1 Comment


Nik
Nik
Feb 27

Très intéressant.

Merci Philippe.

Like
justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page