MotoVolks 1600 Amazonas , OVNI de 407kg



À la fin des années 1970, les Brésiliens ne pouvaient acheter que des motos produites dans le pays. La mesure protectionniste du gouvernement militaire a mis fin à la pléthore d'options importées, y compris les 4 cylindres japonais. Notre industrie n'en était qu'à ses balbutiements, c'est pourquoi la production locale s'est concentrée sur des modèles de faible complexité technologique.


L'exception était la Harley-Davidson Electra Glide 1200 assemblée à Manaus (AM) par Motovi avec des pièces importées par la Zona Franche . Le prix stratosphérique pour la plupart des Brésiliens a maintenu en valeur les modèles japonais .


Ce manque d'options a conduit les mécaniciens Luiz Antônio Gomide et José Carlos Biston à créer une moto de route national utilisant un moteur Volkswagen 1500 refroidi par air. La plus grosse moto de son temps était née !


Le 1er proto Amazonas rare photo de Luiz et Jose test drive village people


Gomide et Biston ont mis plus d'un an à fabriquer des Motovolks, le châssis de cette première unité a profité d'anciennes pièces amérindiennes et Harley-Davidson, ainsi que de pièces automobiles existantes. Ils ont parcouru plus de 100 000 km en n'effectuant qu'un entretien de base.



Ce serait le différentiel de la future Amazonas, une moto de grande capacité avec un entretien simple qui ne dépendait pas de pièces importées. Malgré les grosses mesures, l'installation d'un moteur boxer sur une moto n'avait rien de nouveau. BMW s'est fait remarquer pour son 2 cylindres Flat , mais le concept a été poussé à un autre niveau avec le 4 cylindres VW utilise dans les combi , cox , SP2 , variant et Brasilia.


Le levier de vitesses, de la marque Volkswagen, avait le levier de marche arrière séparé, de sorte qu'il ne se confondait pas avec les autres vitesses, qui étaient activées par le pied gauche, comme sur les motos conventionnelles.


l'embrayage était à disque unique et commandé par câble, tout comme le levier de vitesses, développé pour être utilisé sur le côté gauche de la moto.

La dernière paire de vitesses était celle de la voiture de sport SP2, avec un rapport de 3,875:1 (31 x 8 dents), plus longue que les autres VW.


L'importateur automobile Ferreira Rodrigues s'est intéressé au projet de fabrication, et l'année suivante, un prototype avec des améliorations mécaniques et esthétiques était prêt. Le panneau et les commandes électriques étaient de VW Passat, le phare de camion Mercedes-Benz, l'étrier de frein de Ford Charger, les disques de VW Variant...



Après approbation par l'Institut de Recherche Technologique, la première Amazonas a été testée par la revue Duas Rodas en juin 1977. « L'ensemble est assez stable et avec un bon équilibre, mais le conduire dans un trafic dense est relativement fatiguant de par son poids, ses dimensions et son embrayage. dur », rapporte le rapport.


En 1979, le géant brésilien a reçu le moteur de 1 584 cm3, qui développait 56 ch à 4 500 tr/min et 10 mkg à 3 000 tr/min . Le couple surdimensionné pour une moto de l'époque facilitait l'accélération à partir , La vitesse n'est peut-être pas impressionnante, mais le confort et le couple permettent une conduite agréable.


Lors d'essais effectués par Duas Rodas en 1983, l'Amazonas 1600 accélère de 0 à 100 km/h en 9 secondes et atteint 160 km/h. Le prix correspondait à quatre Honda CG 125, soit environ 40 000 R$ en valeur actuelle (7000 euros). L'exclusivité du projet et le faible coût d'une moto de grosse cylindrée ont suscité un intérêt pour les exportations vers l'Europe et même les États-Unis.


quelques pub sympa d'epoque


Vendue en 1986 à l'homme d'affaires Guilherme Hannud Filho, la marque extravagante 1600 perdura encore deux ans. Jusqu'en octobre 1988, 450 unités d'Amazonas avaient été produites. Cent vendus à la police et à l'armée, seuls huit équipés d'un side-car et certains d'un moteur porté à 2 275 cm3 ont été exportés vers les États-Unis.


La fin d'Amazonas n'a pas mis fin à cette histoire. Gomide et Biston ont conçu une autre moto avec un moteur VW 1600, une évolution d'Amazon avec un châssis en acier estampé, un arbre de transmission et une suspension arrière à un bras.



3 ans plus tard , fin de production .




Fiche technique de l'Amazonas


Moteur : 1.584cc, 4 cylindres opposés, 2 soupapes par cylindre, came in-block, refroidissement par air


Diamètre x course : 85,5 mm x 69 mm


Taux de compression : 7.2 : 1


Puissance : 56 ch à 4 500 tr/min


Couple : 10 kgf.m à 3000 tr/min


Boite : 4 vitesses


Châssis : double berceau en tubes d'acier


Suspension : fourche télescopique à l'avant et double amortissement à l'arrière


Pneus : 5.00-16 avant et arrière


Freins : 2 disques avec étrier 1 piston à l'avant et disque étrier 1 piston à l'arrière


Poids : 407 kg (ordre de marche)


Etant sur place si quelqu'un reve d'une Motovolks de 407 kilos , je peux en trouver lol , le passage aux mines en France va etre coton !


bon week end a tous ,


PS ; mes excuses pour la quality des photos ... ont est dans le retro lol


83 vues14 commentaires