Marc Marquez :" Je vous l'avais dit que je ne pourrais pas suivre les meilleurs".



Parfois les pilotes jouent petits bras et ensuite s'étonnent du résultat final.


Mais Marquez, avant même le début du week-end avait prévenu qu'il ne fallait pas l'attendre aux avants postes et qu'il allait plutôt se consacrer au développement de la moto sachant qu'il n'aurait aucune chance de faire un gros résultat le dimanche. Et malgré le 3ème temps en FP1, il continuait à dire qu'il n'était pas dans le coup.


Après ses deux tours qualifs en Q1 et Q2 où on l'avait retrouvé comme au bon vieux temps, dès la fin de la qualif, il avait prévenu que cela ne présageait en rien d'un bon résultat le dimanche.


Il était lui même surpris du chrono et ajouta que son rythme de course était mauvais et que tout au mieux, il viserait entre le top 8 et le top 10. Et c'est exactement ce qui s'est passé, sans la chute de Martin et le problème physique de Mir, il aurait terminé 9ème.


Sepang n'a jamais été son circuit favori, loin de là, et avec une Honda qui se trainait en ligne droite, il savait que dimanche serait une galère, ce qu'il confirma après course :


Nous avons beaucoup travaillé avec différentes choses ce week-end et collecté beaucoup d'informations. J'ai tout essayé pour Honda et fait tous mes commentaires, mais il est maintenant temps de travailler dur et de faire quelque chose.


Ici en Malaisie, sans la puissance du moteur et sans adhérence sur la roue arrière, vous ne pouvez rien faire, même si vous êtes Superman. J'ai eu le grip pour le tour rapide, mais j'ai trop lutté sur la distance de course. Nous avons trop perdu dans les lignes droites et il était impossible de suivre la Ducati.


A propos des ailettes à l'arrière :


Je les ai utilisés en FP4 car l'un de nos problèmes ce week-end était que la roue arrière perdait le contact avec l'asphalte pendant la phase de freinage. Nous avons donc utilisé ces ailes, mais je n'ai pas encore bien comparé. A Valence, nous devons comprendre toutes ces choses pendant le test.


Et à propos du modèle 2023 et du test de Valence :


Je ne sais pas, ils ne m'ont pas encore donné de plan. Je ne sais pas si nous aurons la nouvelle moto là-bas.


Nous sommes déjà trop en retard. A Misano, tout le monde teste habituellement le modèle 2023. Nous sommes en retard et Honda le sait. Nous n'aurons donc qu'une seule chance.


J'espère que nous testerons quelque chose d'intéressant à Valence. Mais comme je l'ai dit, je n'ai pas encore le plan et je ne sais pas exactement ce qu'ils vont y mettre.


Bien sûr, quelque chose de nouveau serait utile. Car la moto que vous piloterez en Malaisie en février est la moto que vous utiliserez aussi pour les courses. Il n'y a plus de temps pour la changer.

55 vues7 commentaires