L'histoire du Supermotard


Superbiker, supermoto, supermotard, supermot' , SM ... on lui donne plusieurs noms, mais qu'est-ce qui caractérise exactement ces motos à l'allure improbable de motocross montée avec des roues à pneus slick en 16,5 et 17 pouces ?


C'est aux Etats-Unisdurant les années 1970 que le Supermotard trouve ses origines. Principal diffuseur de sport à la télé, ABC demande au promoteur et journaliste Gavin Trippe d'organiser une nouvelle compétition baptisée "Superbikers" afin de voir s'affronter les meilleurs pilotes de toutes les disciplines sur une piste qui combine la vitesse, le motocross et le flat track . C'est d'ailleurs le futur champion Eddie Lawson, alors âgé de 17 ans, qui aidera à la réalisation de la première piste mixte terre/asphalte en tant que pilote essayeur. La première course de ce genre verra le jour en 1979 sur le circuit californien de Carlsbad Raceway. L'épreuve sera disputée sous la houlette d'ABC jusqu'en 1985 puis s'arrêtera brutalement.


Supermotard des 80'' sauce USA


Alors que l'épreuve décline outre-Atlantique, les pilotes y ayant participé la ramènent en Europe, notamment en France où elle gagne rapidement en popularité avec une première épreuve organisée dès l'année suivante sur le circuit Carole. En 1988 le championnat de France débute et fait déjà émerger quelques futurs grands noms de la moto avec un certain Stephane Peterhansel vice-champion... Alain Brochery surfe alors sur la nouvelle passion française pour lancer Le Guidon d'Or en 1989, véritable "remake" du Superbikers d'origine. Le Supermotard s'installe durablement en France tout au long de la décennie suivante.


Le Guidon d'Or disputé à Paris Bercy , photo T-Leconte



Si le carton est assuré dans l'Hexagone, il faudra ensuite attendre le début des années 2000 pour voir la discipline prendre un nouvel essor avec la création du Championnat du Monde Supermoto en 2002, puis de l'AMA Supermoto Championship l'année suivante aux USA. Depuis, les compétitions se sont multipliées un peu partout au niveau national, continental et international, avec même un Supermotard des nations organisé chaque année, comme pour le Motocross des Nations ou les ISDE en Enduro.


Boris Chambon Carol , JMB vs S.Chambon


Le Supermotard c'est aussi et surtout l'art de la glisse , c'est le WRC des 2 roues .

La pratique du supermoto est également très répandue chez les pilotes de tous horizons, car elle combine à peu près tout ce qu'il est possible de faire sur un deux-roues en competitions ou stunts et permet également d'engranger de l'expérience sur les changements soudains d'adhérence , le bitume , la terre , les sauts ...

La moto de supermotard est legere, tres maniable , et vraiment Fun !

Arttu Stenberg Supermoto stunt


Hybride entre cross et sportive

La discipline Supermotard ou Supermoto a ainsi logiquement donné son nom aux modèles de motos qui étaient utilisés.

À l'origine, les premiers supermotards étaient des motocross ou des enduros modifiés avec des jantes à rayons de 17 pouces chaussées de pneus de route et des suspensions plus rigides pour convenir aux parties sur asphalte, qui représentent environ 2/3 tiers du circuit, tout en conservant suffisamment d'amortissement pour la partie tout-terrain.

Les roues sont par ailleurs chaussées en pneus slick, ou quasi-slick avec seulement quelques sculptures transversales sur la bande de roulement du pneu arrière pour permettre une adhérence sur la terre en laissant les épaules en slick pour la glisse sur l'asphalte.


circuit Carole Spermotard Nation Pneus Supermotard Slick


Cela, c'était jusqu'au début des années 90, car lorsque le Supermot' est devenu une discipline à part entière sur le vieux continent, les constructeurs se sont mis à proposer des machines dédiées dérivées de leurs modèles tout-terrain aux réglages adaptés.

Barigo va être le premier à s'y essayer, mais les difficultés financières mettent fin prématurément à la Magic Noire , initialement présentée en 1986, qui sera finalement produite à une poignée d'exemplaires.

Deux ans plus tard, Yamaha s'inspire du supermotard pour produire sa TDR 240. Bien que considérée par certains comme le premier supermot' de série, la formule est très différente puisque l'on s'appuie ici sur un moteur sportif de TZR250, un cadre de routière et une partie cycle typée TT. Il faudra attendre 1991 et Gilera pour que la première supermoto revendiquée comme telle et homologuée pour la route voie le jour avec la Nordwest.



Gilera Nordwest Yamaha TDR 240 Magic Noir 1986


À partir de là, les autres marques européennes se mettent elles aussi à produire des supermotards pour la compétition et la route, à l'image de KTM, Husqvarna et Husaberg. Les Japonais feront de même de même au milieu des années 2000 avec les Yamaha WR-X, Suzuki DR-Z SM et Honda CRF. Aprilia se penchera également sur le cas avec ses SVX tout comme la marque TM Racing.




C'est également à ce moment-là que certaines marques vont avoir l'idée d'adopter le style "supermotard" sur de grosses cylindrées plus proche du roadster que de la motocross. On verra notamment apparaître les Dorsoduro chez Aprilia, les Hypermotards chez Ducati ou plus tard la Rivale chez MV Agusta. Mais ces machines-là sont avant tout de pures routières.


MV Agusta La Rivale Aprillia Dorsoduro Ducati Hypermotard


Aujourd'hui l'engouement pour le supermotard est globalement un peu retombé et les constructeurs ont majoritairement délaissé la production de ces modèles, se concentrant soit sur les petites cylindrées (50/125/250) soit sur les modèles purement racing ou encore en laissant le soin aux équipes et pilotes de préparer et transformer eux-mêmes leurs motocross . Ce n'est pas le cas KTM et Husqvarna qui proposent encore de véritables Supermot' de route avec les SMC-R 690 et 701 Spermoto , mais aussi de compétition avec la 450 SMR et FS 450.


dans le prochain article de la rubrique SM nous parlerons de la preparation complete d'une moto de supermotard avec l'aide du team Honda Luc1 . a+




64 vues6 commentaires