top of page

Gino Borsoi donne son avis sur le test de Valence et sur Marc Marquez sur la Ducati.



L'automne a du être éprouvant pour le team manager de l'équipe Prima Pramac Racing.


Il a cru toucher le graal avec son pilote "numéro 1" et il s'en est fallu de peu pour que son pilote chipe le titre de champion du monde Moto Gp à Pecco Bagnaia.


Mais énorme lot de consolation, l'équipe Pramac devient la première équipe satellite à remporter le titre de championne du monde par équipes.



Sitôt le grand prix terminé, il a fallu pour l'équipe Pramac préparer le test de pré-saison 2024 qui commençait moins de 48 heures plus tard.


Un test qui ne s'est pas très bien déroulé pour Jorge Martin qui a subi deux grosses chutes et qui a ralenti le travail sur la nouvelle GP24.


Du côté de Franco Morbidelli, il s'agissait juste d'une prise en main et la journée n'a pas été facile à cause des conditions météo, fraicheur et vent.


Comment s'est passée la journée de Jorge Martin?


La vérité est que ces deux chutes ne se sont pas bien passées du tout. Cela a ralenti le travail que nous devions faire, tester la nouvelle moto et la comparer avec celle de cette année. Les deux pilotes se sont plaints du fait que dans certains virages, le vent les poussait à l'écart. Ensuite, on ne sait plus si c'est le vent, ce qui, je comprends, doit être le vent, ou si c'est un peu la configuration. Entre une moto et l’autre, des choses changent.


Gigi Dall'Igna a été très élogieux vis à vis de la nouvelle moto, votre sentiment?


Il y a des choses qui ont déjà été définies assez clairement et qui sont meilleures. Nous ne pouvons pas le dire. Nous ne regardons pas les chronos. Collectez des données et des sensations, notamment pour comprendre les différences entre les deux motos. Nous y allons donc pas à pas et nous n’avons jamais à attaquer le chrono. Il s'agit d'essayer d'avoir une nouvelle base pour que la moto puisse bien démarrer l'année prochaine. Ils se plaignent beaucoup dans le premier virage et dans le virage 13, et il semble que cela bouge pas mal avec la roue avant.


Et concernant Franco Morbidelli?


Pour Morbidelli, ce n'est vraiment pas facile du tout, il a été assez difficile pour lui de s'adapter à ce qu'est le frein moteur, à tout le système de ralentissement. Il ne comprenait pas très bien comment il devait se comporter, surtout à l'entrée d'un virage, et cela devenait un peu compliqué.


Petit à petit, il l'a compris et nous avons ajusté ce qui lui plaisait le plus. Nous ne voulons pas non plus nous éloigner beaucoup de la configuration de base, du système de frein moteur de base et de tous les dispositifs que Ducati utilise, car nous savons que tôt ou tard, nous devrons y revenir, car c'est la base qui fonctionne le mieux.


Nous avons essayé de l'aider à lui faire comprendre ce qu'il faut faire et petit à petit nous le ramènerons à quel est le scénario idéal pour Ducati. En 2024, il y aura quatre Ducati 24, deux pour l’équipe officielle et deux pour l’équipe Pramac.


Et comment a t'il trouvé Marc Marquez?


Rien d'étrange, n'est-ce pas ? Tout le monde l'a imaginé fort et il l'a prouvé. En quelques tours il est déjà devant avec un très bon temps. C’est vrai que c’est la moto la plus facile de la grille pour le moment, mais bon, c’est une moto différente. Il a passé toute sa vie chez Honda.


C'est un mauvais signe pour nous, un bon signe pour le monde de la moto. Même si peu de gens en doutent, nous allons vraiment revoir Marc Márquez devant. Cela va être trés drôle. et aussi intéressant de voir les données de Marc.

56 vues2 commentaires
justbiker-footer.jpg
bottom of page