top of page

Andrea Iannone : "J'ai besoin de quelque chose de plus de la part de Ducati".



Après la course Superpole en Catalogne qu'Andrea a terminé à la seconde position derrière Toprak, le pilote italien a subi un coup de mou.


Chute en course 2, puis chute en course 1 à Assen, 15ème position et aucun point lors de la course Superpole, de sorte qu'il avait cumulé 3 résultats blancs consécutifs.


Mais heureusement pour lui et ses fans, Andrea Iannone retrouva sa compétitivité lors de la course 2 et il termina 4ème.


Et bien sur, Iannone fut distancé au classement du championnat du monde, l'écart qui était de 16 points après la course superpole en Catalogne est à présent passé à 59 points.


Et si Andrea est très satisfait de son niveau de pilotage depuis son retour, il reste sur sa faim.


Je pense que je peux gagner, mais je dois travailler et faire plus d'efforts . Pour le moment, ma moto n'est pas à 100%, surtout en ce qui concerne l'électronique. Nous allons évidemment travailler à Misano et Crémone pour être prêts et essayer d'être plus compétitifs.
J'aurais pu faire beaucoup plus ici qu'à Barcelone , mais à cause du temps et du manque de données, cela n'a pas été possible. Malheureusement, nous n'avons pas rassemblé ce que nous aurions pu faire, car nous aurions pu aspirer à quelque chose de plus.
Je suis désolé pour moi et toute mon équipe. Hier, j'ai commis une erreur et j'en assume l'entière responsabilité. En fait, j'ai franchi le vibreur mouillé et je me suis retrouvé au sol. Mais nous devrions être heureux d’être si proches de Bautista. Aujourd'hui, j'ai couru avec la même approche qu'à Barcelone et sur de nombreux points, nous n'avions pas raison.
Bulega a un style complètement différent du mien. Aujourd'hui, mon style est plus proche de celui d'Álvaro, mais il a une configuration différente de la mienne , puisqu'il pèse 20 kg de moins. Plus ou moins notre style est similaire, car il vient du Moto GP, mais il y a des aspects différents.
J'ai besoin de quelque chose de plus et Ducati le sait. J'ai parlé avec Domenicali, Dall'Igna et Zambenedetti pour expliquer ma situation. En ce moment, il me manque ce dernier détail qui peut faire la différence.
En moi, j'ai conscience d'où je suis et de ce que je peux donner. Si je me battais pour la 15e position, j'aurais déjà abandonné ou donné ma moto à un jeune homme, mais ce n'est pas le cas.
Tout le monde chez Ducati m'aime et je suis convaincu qu'ils m'aideront, car je connais leur potentiel. Je me sens choyé et je ne me plains pas. Pour l'instant je demande, après on verra.

22 vues0 commentaire

Comments


justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page