top of page

Uccio et Rossi choqués par la 1ère vision de la Yamaha 2003.



Uccio Salucci, le meilleur ami de Valentino Rossi et aujourd'hui team manager de la VR46 nous parle de la 1ère fois où Rossi et lui sont allés voir la Yamaha incognitos.


L'officialisation de la signature de Rossi pour Yamaha a été révélée le 10 novembre 2003 mais Rossi pensait déjà quitter Honda pour Yamaha dès la mi-saison.


Et donc pendant le week-end du Grand Prix Moto GP à Donington, en pleine nuit, Rossi et Uccio décidèrent de s'habiller de noir et d'aller voir de plus près cette Yamaha quand elle serait sans ses carénages.


Et là ce fut le choc, Rossi fut choqué par ce qu'il venait de voir, Uccio nous raconte cette anecdote :


Je me souviens de la première fois que nous avons vu la Yamaha de près dans la nuit de Donington en 2003, quand ils ont laissé la porte du garage ouverte à minuit.
Vale et moi sommes sortis du camping-car comme deux agents secrets : sweats noirs, attention! Quand nous avons ouvert la porte, il y avait tous les patrons de Yamaha à l’intérieur. Davide Brivio, Masahiko Nakashima et les motos de Carlos Checa étaient présentes.
Quand je l'ai vu, j'étais sans voix, parce que c'était une moto très moche, de mauvaise facture, pleine de câbles qui traînaient, très rudimentaire. Nous, en revanche, avions l'habitude de voir la Honda tous les jours, qui était plutôt un chef-d'œuvre de technologie.
Vale m'a regardé et a fait une expression comme en disant 'purée... as-tu vu de quel genre de moto il s'agit ?'
Quand nous sommes entrés dans le camping-car, il m'a dit : 'Merde Uccio, elle a l'air d'avoir 10 ans de retard sur la nôtre'.
Je lui ai dit que cela ne faisait aucune différence et que la moto grandirait rapidement avec des gens comme lui, Brivio et Masao Furuzawa.
J'ai maintenu ma position aussi parce que maintenant, quand je repense à ces choses-là, parce que ça m'arrive de temps en temps, je pense que nous étions jeunes ! Nous avions 24 ans, nous étions durs à cette époque.
Si nous avions suivi la sagesse, nous n'y serions pas allés.
Pourquoi laisser une moto gagnante comme la Honda pour passer à une moto non gagnante comme la Yamaha ? À l’époque, c’était fou.
À cette époque, nous n'étions plus heureux et nous avons décidé de partir. Comme nous étions joueurs, expansifs, joyeux, nous ne nous sentions pas à l'aise et nous sommes partis.
Nous en avons parlé il y a peu de temps en vacances, lorsque nous avons passé quelques jours ensemble.
Et il m'a dit : 'Seuls deux idiots comme toi et moi pouvaient abandonner Honda pour aller chez Yamaha'.
À ce moment-là, j'ai poussé comme une bête pour qu'il aille chez Yamaha, car je savais que si Vale ne s'amusait plus, de gros problèmes surviendraient.
Dans le sens où, comme en Afrique du Sud où nous avons perdu contre Ukawa, nous avons commencé à ne pas avoir le bon ressenti, la concentration, la bonne approche. Et si vous arrivez sur des courses comme celle-ci, même si vous êtes le plus fort, les autres vous battront.
Il était donc temps de changer de décor et je dois dire que Davide Brivio, avec Lin Jarvis et Furuzawua, ont fait un travail de conviction parfait, mais pas insistant, je dirais élégant et puis ça s'est bien passé.
58 vues0 commentaire

Comments


justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page