Test de Sepang, les principales déclarations.



Johann Zarco :


Ce fut une journée productive, le matin, tout le monde a lancé une attaque contre la montre. J'étais assez rapide et je suis content de mon temps au tour. Bien sûr, la 9e place n'est pas idéale, mais si vous regardez les écarts, c'est définitivement une chose positive.


J'aurais pu être un peu plus rapide, mais je n'arrivais pas à tourner complètement la tête et à attaquer. J'aurais peut-être gagné quelques dixièmes de seconde de cette façon, mais c'était bien d'avoir le contrôle.


Marc Marquez :



Je me sens bien, mais je n’ai commencé mon entraînement physique qu’il y a deux semaines. Hier j’ai été en mesure de bien piloter, et ce matin ce fut la même chose mais par la suite j’ai davantage souffert. C’est encore difficile pour moi d’assurer toute une journée à une allure constante et rapide.

Aujourd’hui nous avions dans l’idée de continuer à rouler tout au long de la journée mais j’ai demandé de mon propre chef à ce qu’on m'arrête. Je n’arrivais plus à piloter d’une bonne manière. J’ai voulu d’abord souffler dans la matinée en attendant de pouvoir reprendre la piste dans l’après-midi, mais ensuite la pluie a fait son apparition.

Maintenant nous allons disposer de quatre jours de repos avant de reprendre la piste pour trois nouvelles journées d’essais à Mandalika.

Je suis impatient de remonter sur la moto et d’enchaîner plus de tours. La bonne chose c’est que la vitesse est là : ce matin j’ai pu attaquer et la vitesse était bonne. Par la suite quand il s’est mis à pleuvoir dans l’après-midi j’ai tout de même voulu faire quelques tours pour bien comprendre le comportement de la moto dans ces conditions, et j’ai là encore été rapide.


Alex Rins :



Je dois dire que la première heure de roulage a ressemblé à une véritable séance de qualifications! Nous avons par ailleurs testé de nouveaux items pour nous assurer que la Suzuki fonctionne bien. La bonne chose, c’est que nous avons progressé au niveau de notre rythme, et que nous nous sommes montrés plus rapides qu’hier.


Si je mets de côté mon meilleur temps, j’ai évolué dans la fenêtre des 1’58.9, ce qui représente un très bon chrono. Je pense qu’en deux ans nous avons beaucoup progressé, car nous avons amélioré le moteur et introduit le ride-height device. Mais nous devons encore travailler sur ce système car celui-ci est plus simple chez nos concurrents, qui n’ont qu’à enclencher un bouton en entrée de virage pour activer le dispositif, qui se rétracte par la suite automatiquement en sortie. Par ailleurs, et je ne sais pas ce qu’en pense exactement Joan, mais je pense que le point sur lequel vraiment travailler réside dans l’aérodynamique.



77 vues6 commentaires