Test à Mandalika : Les principales déclarations de la seconde journée.

Dernière mise à jour : 14 févr.




Marc Marquez (2ème) :


J'ai déjà dit hier que je commençais à sentir la moto et aujourd'hui nous avons franchi une nouvelle étape. C'est vrai que j'ai terminé deuxième, mais maintenant je ne me soucie plus de la position, de l'attaque du temps ; j'ai aimé la façon dont le temps au tour s'est mieux passé.


La dernière fois, nous avons essayé quelque chose de différent sur la moto et c'était également une amélioration. Je suis content parce que nous essayons des choses et que nous cherchons à faire un pas de plus, ce que je crois que nous pouvons faire, mais je ressens davantage la moto.


Luca Marini (1er) :



C'était une très bonne journée aujourd'hui, une belle avancée par rapport à la saison 2021. J'avais un bon feeling dès le départ et ça va de mieux en mieux. Nous sommes sur la bonne voie, je n'ai pas encore pleinement compris le véritable potentiel de la Ducati GP22, mais fondamentalement, c'est définitivement une moto très rapide. Je pense que nous pouvons encore progresser cette année et ensuite être vraiment compétitifs.


C'était un super tour, mais nous devons continuer à améliorer le rythme de course. J'ai regardé les autres en piste et nous pouvons être plus cohérents si nous travaillons avec tous les pilotes Ducati. En particulier, [Marc] Márquez et [Fabio] Quartararó semblaient forts aujourd'hui. Suivre les plus rapides est toujours agréable, même si ce n'est qu'un test. Demain, nous essaierons d'apporter quelques modifications à la configuration, je ne sais pas s'il y aura du temps pour un autre time attack. Je veux me préparer au mieux pour le Grand Prix du Qatar.


Maverick Vinales (3ème) :



Je ne me sens toujours pas prêt avec la moto, j'ai besoin de mieux comprendre et de travailler sur le setup et cela prend du temps. Je pense que j'ai encore beaucoup de potentiel devant moi, j'ai besoin de virages et de voir comment pousser la moto.


Je pense que nous pouvons être rapides mais je ne pense pas que ce soit suffisant, nous pouvons donner beaucoup plus, je le sens. Aujourd'hui, nous avons beaucoup travaillé avec des pneus usés et à la fin de la journée, j'ai eu un bon rythme, il nous reste à trouver encore trois à quatre dixièmes.


Fabio Quartararo (4ème) :



Je ne me sens pas super bien pour le moment en qualifs, et c'est ce dont je suis le plus inquiet. Pour le rythme, je ne suis pas inquiet. Je peux être super rapide en pneus usés, mais en pneus neufs sur un tour il me manque quelque chose par rapport à l’année dernière. C'est la plus grosse différence et j'ai le sentiment de devoir progresser dans ce domaine. Je suis super content de mon rythme. La différence entre pneus usés et pneus neufs est beaucoup plus réduite qu'avant et c'est assez difficile, je ne comprends pas pourquoi la différence est si petite.


Quand on sait qu'il y a huit Ducati, huit des motos les plus rapides, on sait que ça sera difficile. Mais qu'est-ce que je peux faire ? Je vais juste faire de mon mieux et on verra ce qui se passe l'année prochaine. Mais ce qui m'importe, c'est de faire en sorte que Yamaha et moi-même nous améliorions et qu'on puisse toujours se battre au sommet.

43 vues3 commentaires