Raul Fernandez fait le point sur sa première moitié de saison.



Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'apprentissage du Moto Gp par le vice-champion du monde Moto 2 ne se passe pas comme prévu.


Etincelant l'an passé, souvent plus performant que son coéquiper champion du monde, on pensait vraiment qu'il avait + de potentiel que Rémy Gardner.


Mais la catégorie reine est une catégorie à part, surtout quand on débarque sur une moto très difficile à comprendre comme la KTM.


Et le nombre de points inscrits prouve que l'apprentissage est rude, seulement 5 points et 24ème du championnat.


On a senti un petit mieux depuis la Catalogne, cela sera à confirmer après la pause estivale.


Fernandez nous parle donc de ce début de saison pas vraiment idéal :


La première partie de saison a été difficile.


J'ai eu beaucoup de chutes, ce qui n'est en fait pas normal, et il y a eu un moment dans la saison où je n'ai pas pu beaucoup m'améliorer.


La deuxième partie de saison peut être intéressante. Nous avons de la place pour nous améliorer et c'est l'objectif.


A propos des critiques :


Je ne suis pas sur les réseaux sociaux. C'est la clé. Je ne lis rien et je me concentre sur mon travail. Je fais de mon mieux et, pour être honnête, avant de penser à mon avenir, je dois m'améliorer.


Parfois, ce n'est pas vraiment bon quand on parle trop et qu'on perd la concentration. Ce n'est pas bon, je ne peux pas perdre de vue mon travail maintenant.


Comme je l'ai dit, je pense avoir une marge de manœuvre. Et si je m'améliore, je peux aussi penser à mon avenir. Penser à l'avenir maintenant n'est pas la bonne façon.


Et comment passe t'il son temps lors des déplacements entre les grands prix :


Je regarde Netflix et des films. Mais nous n'avons pas beaucoup de temps libre.



29 vues6 commentaires