top of page

Ramon Forcada, pas encore à la retraite, prodigue ses conseils à Yamaha.



Alors que l'on croyait que Ramon Forcada avait tiré sa révérence en même temps que le retrait d'Andrea Doviziozo, il nous apprend qu'il n'est pas à le retraite et qu'il étudierait toute proposition.


Et il en profite aussi pour prodiguer ses conseils à Yamaha et la mentalité à avoir pour progresser.


Ma dernière course ? Je ne sais pas. Pour cette année, oui. L'année prochaine, nous verrons ce qui se passera.


Ce qui est certain, c'est que l'année prochaine je ne continuerai pas dans cette équipe. Il est normal que s'ils essaient quelque chose de nouveau, ils n'aient pas de personnes extérieures.


Pour l'année prochaine je ne cherche rien, si quelque chose d'intéressant se présente, c'est le bienvenu, sinon on se retirera.


Il parle ensuite de la mentalité des ingénieurs japonais :


Ils ne devraient pas avoir si peur de faire une erreur. Chez Ducati il ​​y a des choses qui ne marchent pas, ici non. Ce qui arrive fonctionne car ils le testent depuis trois mois, mais quand ils le sortent, les autres ont déjà sorti trois autres versions.


Il dit aussi que les équipes japonaises ont trop peur d'apporter certains évolutions de peur de ne pas respecter le règlement, donc elles ne prennent aucun risque au contraire des équipes européennes et il parle aussi à ce sujet de la pression des pneus en disant que les équipe européennes jouent avec la règle de la pression à 1,9 du pneu avant :


Le problème de la pression des pneus est très compliqué, car il faut croire ce que dit Michelin, que c'est un problème de sécurité… On est passé à 1,6, encore moins, et ça marche toujours. Donc si le 1.6 marche mieux et qu'il faut passer au 1.9… ben y'a ceux qui disent 'oui monsieur', et ceux qui mettent du 1.6…

27 vues1 commentaire
justbiker-footer.jpg
bottom of page