top of page

Présentation de l'équipe Red Bull KTM Factory Racing.



2023 sera t'elle l'année de la concrétisation de la montée en puissance de l'équipe Moto GP KTM?


L'équipe KTM a montré ces dernières années de belles choses avec deux gros atouts dans son équipe.


D'une part un Brad Binder qui le dimanche se transforme en bête de course, il rappelle en cela un certain Valentino Rossi.


D'autre part un Miguel Oliveira souvent plus en retrait que son coéquipier mais qui a saisi toutes les opportunités pour remporter plusieurs victoires.


Cette année exit Miguel Oliveira qui a refusé une rétrogradation chez Tech 3 malgré un gros salaire et une moto usine, voilà qu'arrive Jack Miller.


Avec ce duo, KTM a une paire de pilotes qui peut lui permette de rivaliser avec la plupart des tops teams, reste à savoir à présent si la KTM sera au niveau pour continuer cette marche vers les sommets.


Laissons la parole aux différents pilotes et à Pit Beirer :



Jack Miller :


C'est incroyable quand on voit le chemin parcouru par KTM pendant mes journées en MotoGP. Je les ai vus devenir plus forts, cela a pris à peu près aussi longtemps que le mien.

C'était impressionnant, d'abord d'admirer cela en tant qu'étranger, puis de devenir un initié. Ça va être une situation complètement différente maintenant.


Ce que KTM a réalisé en si peu de temps avec ce tout nouveau projet est assez impressionnant. J'ai hâte d'appliquer tout ce que j'ai appris en MotoGP à KTM. J'espère que les deux partenaires s'amélioreront avec ces connaissances, l'équipe d'usine et moi-même.


A propos de la KTM RC16 :


On dit qu'une moto est une moto. Mais en MotoGP, un millimètre fait une énorme différence. La différence sera donc énorme. J'ai acquis beaucoup d'expérience en allant de Honda à Ducati et de là à KTM. Cela me sera utile maintenant chez KTM lorsque je monterai sur le RC16.


J'ai eu la chance de gagner des courses sur les deux marques. Maintenant, j'ai la chance de réussir sur trois marques, c'est fantastique. Et oui, le premier meeting de novembre à Valence était plutôt prometteur. Il n'y a rien de mal avec le shakedown.


Malheureusement, nous n'avons eu qu'une journée de tests avant le début de la saison 2023. Ça n'avait pas l'air idéal, ce qui était ennuyeux, mais c'était quand même une bonne journée. Ça s'est mieux passé que prévu. C'est toujours nerveux quand vous roulerez sur quelque chose de complètement différent. Mais comme je l'ai dit, ça s'est bien passé. Nous avons fait de nets progrès en une seule journée.


A propos du fait qu'il est très apprécié par les fans pour son franc parler :


Ce n'est pas difficile. Je suis un gars normal, c'est comme ça que je me vois, mon travail c'est de faire de la moto. Et à la fin de la journée, nous sommes tous de la peau et des os humains, donc mon travail ne change pas le facteur humain. Les gens pourraient aimer les athlètes qui montrent un peu mieux leurs sentiments.


Dans les bons moments comme dans les mauvais. Je pense que les sportifs avec des émotions sont les bienvenus dans notre sport ces temps-ci. De nombreux athlètes se comportent comme s'ils étaient contrôlés par ordinateur et leurs émotions sont presque robotiques. Mais les fans préfèrent les athlètes qu'ils comprennent et auxquels ils s'identifient. Nous traversons tous les hauts et les bas que la vie apporte avec elle.


Jack Miller qui pourrait devenir un des rares pilotes à remporter une victoire avec 3 équipes différentes :


C'est définitivement un objectif. C'est super d'être déjà considéré pour ce résultat, maintenant je suis dans la bonne position pour essayer. J'espère vraiment que nous travaillerons pour y arriver, même si nous savons très bien que le MotoGP actuel n'est pas une blague. Pour le moment on est deux, on verra pour la troisième étape.



Brad Binder :


Au cours des deux dernières saisons, j'ai terminé deux fois dans le top 6. Nous pouvons faire ce pas en avant, cela ne ferait pas de mal de changer pour le top 3. Je sais que j'en suis capable, c'est ce que nous voulons atteindre mais nous devons nous améliorer en freinage et en virage.


Je suis avec l'équipe Red Bull KTM depuis de nombreuses années, je pense que ce sera ma neuvième saison avec l'équipe et ma quatrième en MotoGP. C'est excitant et je me sens vraiment bien parce que nous avons bien terminé la saison dernière. Nous avons pu réaliser de nombreuses petites améliorations lors du test le plus récent."


Et quand vous considérez à quel point la densité de performance chez KTM est élevée en ce moment, vous réalisez que chaque petit pas peut faire une grande différence. J'espère vivement que nous allons donc vivre la saison que nous attendons et que nous pourrons obtenir les résultats dont nous sommes capables.


Et à propos des courses sprint :


C'est quelque chose de nouveau pour nous tous, mais j'ai hâte d'y être. Parce que je préfère toujours courir. Si je devais choisir entre une course et des tours rapides lors des essais quatre, je choisirais toujours la course.


Ce sera certainement une nouvelle expérience car en tant que pilote, vous n'avez pas à vous soucier de la dégradation des pneus ou de quoi que ce soit. Ce sera une course à plein régime et je suis sûr que ce sera une belle bagarre du premier au dernier tour.


Cela va être excitant ! Je suis déjà impatient de voir comment se déroulera le premier sprint à Portimão.



Pit Beirer :


La perte de concessions est sous-estimée. Les pilotes officiels ne participent plus à des essais privés, mais testent les nouveautés uniquement lors des GP, donc le vendredi matin. Les années précédentes, nous avons apporté quelque chose comme six/sept châssis pendant la saison, mais en 2022, nous n'en avons apporté qu'un nouveau à Valence, après de nombreux tests avec l'équipe de test.


Il nous parle aussi de le décision de Dani Pedrosa de vouloir faire une course en 2023 (Jérez) :


l a une forte personnalité et vous ne pouvez pas le forcer, donc nous sommes très heureux. Compte tenu des limites des pneus lors des tests, du temps limité disponible sur la piste et de l'asphalte avec peu de caoutchouc, le test parfait est certainement un week-end de course.


Donc, avoir Dani et l'équipe de test en action avec les autres pilotes pour collecter des données supplémentaires pour le développement me rend ravi. Je regarde aussi entre les lignes : il ne ferait pas de wild card si la moto n'était pas compétitive, alors... j'espère que c'est bon signe !


En 2022, nous voulions constamment nous battre pour le podium. Nous avons bien commencé, nous sommes redevenus forts à la fin de l'année, mais nous n'avons pas pu en faire assez entre les deux.


La vidéo de la présentation :



L'interview de Jack Miller :



L'interview de Brad Binder :



14 vues0 commentaire

Commentaires


justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page