top of page

Pecco Bagnaia : "J'ai fait exprès de dépasser Martin au virage 5".




Pecco Bagnaia rate rarement deux courses d'affilées et quand il rate une course Sprint, il finit souvent vainqueur de la course du dimanche.


Et ce week-end n'a pas dérogé à la règle, avec un Pecco qui a chuté dans le dernier tour de la course du samedi et qui a voulu se racheter ce dimanche.


Mais Bagnaia avait un compte à régler ce dimanche et ce compte c'était avec le virage numéro 5, aussi quand il a décidé de passer Martin, il a choisi le virage où il était tombé la veille.


Manoeuvre parfaitement réalisée et au bout du chemin la victoire.


Avez-vous fait exprès de dépasser dans ce virage ?

Oui. Sur Jorge, j'ai beaucoup récupéré à toutes les entrées de virage, donc il y avait plus de places pour essayer de dépasser. Mais j'ai vu une possibilité dans le numéro 5, je savais qu'en me lançant dans ce virage, j'allais aussi sortir de ma tête ce qui s'est passé la veille. Alors je l'ai fait exprès.

Vous avez aussi mis fin à la malédiction de la Catalogne ?

C'est fini. Depuis que j'ai participé aux championnats du monde, je n'ai jamais obtenu de résultats ici. Il m'est arrivé toutes sortes de choses, depuis une crevaison jusqu'à la chute dans le premier virage jusqu'à la chute de l'année dernière. C'était nécessaire. Hier, je suis tombé lentement.
je suis toujours rapide le samedi et qu'il m'arrive toujours quelque chose. L’important est d’être rapide, et tôt ou tard cette histoire finira. Aussi parce que maintenant nous allons au Mugello et je ne veux pas donner une mauvaise impression à la maison. Le championnat est compliqué avec ces samedis, il faut s'améliorer.

Savez vous qu'en ne comptant que le dimanche, vous seriez en tête du championnat ?

Je dois juste m'améliorer le samedi. Dans les 3 dernières courses, j'ai été compétitif, mais je suis tombé deux fois et une fois j'ai eu des problèmes avec la moto. J'ai déjà perdu beaucoup de points, c'est quelque chose que je dois améliorer et mon équipe m'aide aussi. Il me reste juste à les terminer, c'est une question de points qui peuvent t'aider en fin de championnat. J'en ai marre de perdre des points gratuitement le samedi.

Comment avez-vous réagi quand Jorge et Pedro vous ont passé ?

C'était facile de se laisser rattraper sur le moment et j'ai essayé de les suivre pendant un tour. Mais quand j’ai réalisé qu’en raison de mes réglages et de mon style de pilotage, j’attaquais trop fort, j’ai attendu.
Je savais que je pouvais avoir un avantage dans les derniers tours et c'était le cas. Je n'ai eu qu'un moment de peur car Jorge a mis du temps à freiner. Je suis resté aussi constant que possible, compensant la sortie du virage par l'entrée. J’ai aimé contrôler la course de cette façon. Ça n'a pas été facile.

Comment expliquez-vous que la piste ait convenu à Ducati cette année ?

Cette année a été différente et je pense que les pneus nous ont beaucoup aidés. Vendredi déjà, nous avons pu constater que Marc, Jorge et moi avions un très gros rythme. Je pense que lors de la première séance d'essais, Aprilia et KTM étaient plus fortes car il y avait moins d'adhérence et la piste était sale. Mais ensuite la situation s'est améliorée. Je n’ai pas modifié mes réglages, donc je pense que la plus grande différence par rapport à 2023, ce sont les pneus.

Regardez-vous les réglages de Marc Marquez ?

À Jerez, j'ai prêté beaucoup d'attention aux données de Marc dans les virages à gauche. Il gagnait 2 dixièmes à chaque tour, alors j'ai essayé de comprendre comment il faisait et lors de la course de dimanche j'ai essayé d'imiter son style.
Vous ne pouvez pas le reproduire parfaitement, mais il est normal d'essayer de profiter des aspects positifs de vos adversaires. Je le fais aussi avec Jorge. Il est très bon en sortie de virage, il parvient à être très serré au milieu du virage puis soulève la moto tôt, avant moi. Vous essayez d’adapter votre style en observant ce que font les autres. Mon point fort est le freinage, celui de Martín est la sortie de virage et celui de Márquez est l'entrée du virage.

62 vues3 commentaires

3 Comments


l'gros
l'gros
May 27

C’est vrai qu’il avait vraiment l’air ”facile” quand il remontait sur Martin, qui lui illustrait plutôt bien l’expression ”pendu complet”

Like

Caballero
Caballero
May 27

On le voit dans le tour d'honneur debout faire un bras d'honneurl, stupeur, pour qui ce geste ? Pour le virage 5 aurait il dit.

Like
Replying to

Oui bien sûr ça ne peut être que pour le virage 5, ce n'est pas le genre de pilote qui ferait ça au spectateurs !

Like
justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page