top of page

Massimo Rivola révèle deux faiblesses de l'Aprilia 2023.



Cela n'a échappé à personne, le nouvelle Aprilia n'est pas la digne héritière de celle de la saison passée.


Là où Espargaro flirtait avec la tête du championnat en 2022, cette année, les résultats sont en nette baisse.


Aleix Espargaro ne pointe qu'à la 8ème position du championnat du monde avec 77 points et Maverick Vinales en 12ème position avec 56 points.


Les deux pilotes ayant tendance à se croiser pendant le week-end, Vinales commençant souvent tambour battant avec de supers chronos en pneus usés tandis que qu'Aleix met + de temps à être dans le rythme pour finir au final à souvent être Maverick en course.


Mais en dehors de ces considérations, il est clair qu'Aprilia a fait un pas en avant moins conséquent que ceux de Ducati ou KTM et Rivola nous parle de leurs problèmes :


Il faut être honnête et voir ce que fait la concurrence (Ducati et KTM). Je pense que notre rythme n'a pas été si bon que ça.


Je pense qu'il faut d'abord être bien placé sur la grille et ensuite prendre un bon départ. Ce sont deux choses que nous ne parvenons pas à faire. Il nous manque 50%, voire plus.


Notre moto a certaines caractéristiques. Nous pouvons être très rapides lorsque nos coureurs ne sont pas coincés dans le peloton. Et ils souffrent plus dans les virages stop-and-go que dans les virages plus lisses. Pour pouvoir exploiter les avantages de notre moto, nous devons être devant et non derrière. Pour l'instant, nous n'y arrivons pas.


Mais il y a un point que Massimo Rivola n'évoque pas, c'est la perte des concessions. On l'a vu avec KTM, il faut souvent une ou deux saisons pour digérer ces pertes et revenir au sommet.

39 vues0 commentaire

Comments


justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page