top of page

Massimo Rivola nous parle du nouveau format de course et du week-end.



Voilà un sujet qui va être un des thèmes principaux de cette saison 2023.


L'ajout de la course sprint a fait couler beaucoup d'encre, certains personnes étant très favorables, d'autres déplorant la banalisation des courses avec 42 courses par saison.


Sans compter l'aspect financier et certains agents de pilotes voulant faire payer une prime supplémentaire à la Dorna.


Le team manager d'Aprilia nous donne son avis :


Peut-être aurions-nous dû commencer par quelques courses de sprint la première année pour le tester. Et je pense qu'avec deux courses par week-end de GP, nous devrions avoir moins d'événements, disons 18 Grands Prix.


J'étais même favorable à l'élimination complète du warm-up. En fait, en 2023, ce ne sera le cas que pour les petites catégories.


Je pense que le warm-up est une perte de temps. Statistiquement, c'est juste la session où les coureurs chutent le plus. C'était censé être une session où vous faites les derniers réglages pour la course.


Cependant, le warm-up a lieu à un moment où les températures de la piste sont inférieures de 20 degrés à ce que vous trouverez en course. Mais bon, je suis d'accord quand ils disent que quelques tours suffisent pour vérifier que tout fonctionne.


Je remarque que l'approche de Dorna commence à créer davantage un environnement marketing. Par exemple, si vous êtes en Amérique et que vous avez la chance de pouvoir assister à l'Indy 500, il y a des jours où les pilotes s'assoient à une table et forment une file d'un mile de long pour obtenir un autographe. Les gens veulent voir les protagonistes de la série.


Il est important de travailler avec les gens qui sont sur place pendant le week-end de course. En même temps, les téléspectateurs ressentent le besoin d'être là lorsqu'ils voient que les tribunes sont pleines. Parce qu'alors, en tant que spectateur, je peux imaginer qu'il n'y a pas que la course. Par exemple, je me souviens qu'il y a eu beaucoup de concerts les week-ends de course par le passé. On m'a dit que ça ne marcherait pas, mais...


Le Mans est souvent cité en exemple :


Oui, Le Mans est un grand événement. Mais il faut aussi se souvenir qu'en France il n'y a qu'un seul événement. En Italie, en revanche, il y en a deux, en Espagne quatre jusqu'à présent. Mais le promoteur français fait beaucoup pour attirer les gens, par exemple avec le prix des billets.


Les billets de Formule 1 sont très chers. En MotoGP, nous avons un village VIP, ils ont le Paddock Club et font maintenant aussi un Super Paddock Club - 10 000 euros pour un billet, c'est beaucoup d'argent, mais ça marche pour la Formule 1.


Peut-être que nous devons d'abord baisser les prix pour mettre les gens sur la bonne voie, puis les augmenter à nouveau. Je crois qu'il faut faire de plus en plus de publicité et trouver une autre façon de le faire. Comme au Mans, où les pilotes de la course classique des 24 heures organisent une sorte de parade dans la ville. Il faudrait commencer à y penser.


Rivola serait-il prêt à accpeter moins de courses en Italie et surtout en Espagne?


Je sais qu'en Espagne et en Italie, le marché existe, mais pour ouvrir une entreprise, il faut parcourir le monde. Par exemple, j'ai vraiment hâte d'aller en Inde. J'étais tout aussi heureux quand nous sommes allés en Indonésie. Ce sont les pays où le marché peut vraiment se développer.

5 vues1 commentaire

1 comentario


VFR750
VFR750
16 ene 2023

10 000 € un billet pour un GP de F1, dans le "super paddock club"..

Ils sont fous!

Pas ceux qui les vendent mais ceux qui les achètent.


Pour vu qu'en motoGP on en arrive pas là.

Me gusta
justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page