Massimo Matteoni : "J'ai vu éclore Marc Marquez, il est le favori pour le titre".



Massimo Matteoni est un ancien pilote du mondial 250 et 350 et dont les meilleurs résultats ont été deux troisièmes places aux Grands prix d'Italie en 1981 et 1982.


A noter qu'il a couru en 250 et 350 cette année 1982 et il a été champion d'Italie en 350 en 1979.


Il est connu pour être devenu le team manager d'Alzamora avec lequel il a remporté le titre 125 en 1999. Il a aussi lancé aussi des pilotes comme Mélandri, Simoncelli, Poggiali et De Angelis.


Il a donné une interview intéressante au site Corsedimoto que je vous retranscris ici :


(Interview réalisé avant le grand prix du Qatar).


Le championnat du monde est sur le point de commencer. La course vous manque ?

« Un peu oui, mais la moto m'avait un peu fatigué. Ce n'est plus mon environnement, maintenant l'ambiance est plus froide par rapport à quand j'y étais. Maintenant je le suis cela à la télévision, comme un passionné tout à fait normal".

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

"La première victoire d'Ivan Goi, les championnats avec Simoncelli, Melandri, Poggiali mais surtout le titre mondial d'Emilio Alzamora, sont restés dans mon cœur, je ne l'oublierai jamais".

Alzamora lance alors Marquez. Vous a-t-il demandé conseil ?

« Plus qu'un conseil, il m'a demandé un coup de main comme mécanicien, alors que Marc était pratiquement un enfant. J'ai collaboré avec Marquez quand il avait 10 et 11 ans, j'étais chargé de régler sa moto. Eh bien, j'ai pratiquement assisté à la naissance de Marquez en tant que pilote, puis je l'ai vu grandir et devenir le champion d'aujourd'hui ».

Reviendra-t-il au sommet ?

« À mon avis, il est déjà de retour, je le vois très bien. Cette année il est le favori. Au début, il restera peut-être un peu calme mais ensuite il ira très vite, comme avant les blessures. Si je devais parier sur le pilote qui remportera le titre mondial 2022, je parierais certainement sur Marquez ».

Les Italiens ?

« J'attends beaucoup de Bastianini, c'est lui qui a le plus convaincu ces derniers temps. Je pense que Bagnaia fera aussi de grandes choses alors qu'en Moto2 et Moto3 pour le moment je ne vois pas de jeunes Italiens particulièrement brillants donc j'aurais du mal à dire des noms sur lesquels me concentrer ».

2022 sera la première année MotoGP sans Valentino Rossi en tant que pilote.

"Bien sûr, mais la moto continue même sans Valentino, il faut regarder devant".

49 vues14 commentaires

Posts récents

Voir tout