top of page

Marc Marquez : "Ma rapidité sur la Ducati dépendra de mon adaptation".



Aujourd'hui à Madrid, Alex et Marc Marquez ont participé à une rencontre organisée par leur sponsor Estrella Galicia.


Ce sont les premiers mots officiels de Marc Marquez en tant que pilote Grésini vu que jusqu'au 31 décembre, il ne pouvait pas commenter par exemple son test de Valence vu qu'il était encore sous contrat avec Honda.


Ce qui ressort de cette rencontre est que Marc est serein mais qu'il sait que pour être rapide, il faudra bien s'adapter à sa nouvelle moto.


Marc, pensez-vous au titre ?

En 2020, je ne pensais qu'au titre et maintenant non, maintenant je pense à me lever et à profiter, à profiter à nouveau de la moto, ce qui est l'essentiel.
J'espère que cette année 2024 sera complètement à l'opposé de ce qui s'est passé en 2020 , que nous n'avons pratiquement pas pu concourir ou partager la piste ou le box, car lors de la première course j'étais déjà blessé.
Les résultats viendront et Álex a déjà beaucoup d'expérience . Il a pu se battre pour des victoires, il a pu se battre pour des courses de sprint et je pense que je pourrais aussi apprendre des choses de lui.
Les attentes de tout le monde à mon égard sont exorbitantes et l'un de mes devoirs est d'échapper à tout cela. Cependant, c'est toujours aussi difficile, et encore plus après quelques dernières années très difficiles.
C'est pourquoi on ne peut pas créer d'attentes avant de commencer la saison, l'important est de faire profil bas, course par course, car cela permettra de travailler plus sereinement pour ne pas générer la confusion initiale dans laquelle tout le monde attend le plus.
Je suis désolé de le dire, mais ce serait une erreur de penser au titre , d'autant plus que j'ai passé deux ans sans victoire. Dans certaines courses Sprint, je suis arrivé dans le groupe de tête, mais on ne peut pas espérer commencer un projet avec un objectif si élevé et qui, logiquement, il y a des espoirs, mais on ne vit pas de l'espoir, il s'agit de profiter et d'essayer des choses et d'avancer, mais on ne peut pas affronter une saison avec cela à l'esprit.

Comment voyez-vous la collaboration avec votre frère et les possibles batailles, y aura t-il de la retenue ?

Pour la septième place, 2022, à Portimao, il n'y a eu aucune réflexion, il n'y a eu aucun scrupule, ce sera pareil.
Évidemment, avec un coéquipier, et plus encore étant ton frère, tu ne seras pas le même qu'avec un autre, mais tu essaies toujours. Souvent, il est très difficile de contrôler la limite à 350 kilomètres par heure, et la majorité des erreurs, ou presque toutes, sont commises involontairement, et c'est là qu'il suffit souvent de demander pardon.
J'espère ne jamais m'excuser auprès de lui, mais bon, si c'est un dernier tour, alors qu'il reste derrière moi, car il me reste moins de temps car je vais avoir 31 ans.

Alex Marquez :

Et je veux être le premier, laisse-m'en au moins une.
En fin de compte, vous avez l'avantage de le connaître. Cela s'est produit à Portimao, je ne connaissais pas ses forces, il connaissait mes faiblesses. Il y a ce respect, mais j'espère que cette situation se produira. Comme je vous l'ai déjà dit, c'est de la spéculation, et je n'aime pas vraiment spéculer, donc si cela arrive, j'espère que ça se terminera bien.

Marc, êtes vous détendu avant cette saison ?

Je suis détendu parce que j'ai réussi à avancer à mon rythme et c'est important , mais j'attends avec impatience les tests de Sepang, car je me sens préparé et excité. Mais il n'y a pas d'anxiété.
J'ai vraiment envie de commencer, mais on ne peut pas y aller les yeux bandés . Petit à petit, nous essaierons de travailler le mieux possible et si je peux améliorer mes résultats mais je ne peux pas me qualifier pour lutter contre le plus fort. Pas à pas, je devrai grandir jusqu'à ce que ce moment vienne.

Pensez-vous que votre adaptation à la Ducati sera rapide ?

C'est vrai que si une moto est bonne, le pilote s'adapte plus facilement. Mais la grande inconnue ou la grande différence entre être rapide ou être très rapide, c'est la régularité.
Que je peux être rapide sur des circuits précis ? Je vous le dis maintenant, je pense que oui. Que je peux être rapide en permanence ? Je ne sais pas et c'est ça le point difficile, c'est la différence que font un Pecco ou un Jorge par rapport à d'autres pilotes qui sont très rapides mais qui ne sont pas aussi constants dans toutes les situations sur tous les circuits.
35 vues0 commentaire

Commenti


justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page