Marc Marquez : "J'ai pu attaquer en fin de course et je n'ai pas eu mal".



Il y a encore un mois, on se demandait s'il ferait le grand prix de Valence en fin d'année et un mois plus tard, il est déjà dans le top 5 sur un circuit qui aurait du le faire souffrir.


Et oui, à sa grande surprise, Marquez a fini la course en pouvant attaquer et surtout sans ressentir la moindre douleur.


Et il nous apprend que son 1er tour moyen est du à un problème technique :


En premier il parle du problème technique :


Honda me protège et je protège Honda, je ne vais pas m'expliquer ce qui s'est passé.


Le feeling du week-end est très bon même si, dans un week-end normal, avec toutes les séances sur le sec, j'aurais terminé un peu plus loin, septième ou huitième.


Je suis très content, surtout parce que c'était une course solide, et je n'ai ressenti aucune douleur. C'est pourquoi j'ai pu attaquer Oliveira en fin de course, ce que je n'ai pas pu faire pendant longtemps. D'habitude, je me fais plutôt attaqué.


A propos de son bras :


Je ne pense plus au bras, on n'en parle plus dans l'équipe, seulement avec Alberto Puig , qui est celui qui a suivi le dossier plus près.


La confiance augmente, mais il faut y aller doucement car les points faibles de la moto sont toujours là.


On a mis la gomme tendre derrière parce que je voulais attaquer, mais j'ai eu un petit problème qui a poussé plusieurs pilotes à me doubler. Ce qui est bien, c'est que je l'ai résolu en changeant de map dans le deuxième virage du premier tour.


J'ai chuté pendant le warm up et je pense que c'était positif, car sinon j'aurais pu chuter en course.


Nous ne sommes plus en 2019, mais en 2022. Les motos ont changé et maintenant c'est très difficile de doubler. Si vous êtes derrière quelqu'un, c'est très compliqué.


Je ne m'attendais pas à finir aussi bien physiquement.

38 vues4 commentaires