top of page

Luca Marini : "Les Moto Gp sont trop faciles à piloter".



Les langues se délient ces derniers temps sur la trop grande importance des aides électroniques et aérodynamiques dans la catégorie reine de la Moto.


Dernièrement, Randy Mamola a lancé un plaidoyer pour abolir toutes ces aides et ainsi revenir à du pur pilotage.


Marc Marquez disait aussi qu'auparavant, dès qu'ils sortaient d'un virage, il fallait savoir doser la poignée même en 4ème vitesse, à présent dit-il, dès la seconde, on ouvre grand.


Luca Marini nous donne son point de vue et il aimerait des Moto Gp plus difficiles, peut-être l'empeinte de son apprentissage avec son grand frère.


Nous n'avons pas nécessairement besoin de tous ces appareils. Je ne pense pas que le spectacle s'améliorera avec ça. Mais ils font partie du développement et des technologies qui continuent de progresser d'année en année. De mon point de vue, nous pourrions faire de bonnes courses sans ces trucs. Mais ce n'est pas ma décision. Si les fabricants et Dorna le veulent ainsi, alors ça va.


Je voudrais une moto plus difficile à piloter, sans tout ça. Parce qu'alors les pilotes peuvent faire plus de différence. Dans les petites catégories comme le Supersport 300 ou la Moto3, le plus gros problème est que la moto est trop facile à piloter. Désormais, le MotoGP va également dans cette direction. La moto est très facile à piloter pour tout le monde, n'importe quel autre pilote le confirmera.


Si nous pouvions avoir quelque chose de plus difficile où le pilote peut faire un pas, je serais plus heureux. Je pense que je suis fort et rapide. Mais maintenant, par exemple dans la phase d'accélération, il n'y a rien que vous puissiez faire en tant que pilote. La sortie de virage est la même pour chaque pilote et chaque moto. Il suffit de freiner fort et de tourner la poignée rapidement.

47 vues3 commentaires
justbiker-footer.jpg
bottom of page