Les principales déclarations après la qualification à Sepang.



Honneur au poleman, Jorge Martin :


C'est toujours difficile de rouler en 1'57 et il faisait vraiment chaud aujourd'hui donc je ne m'attendais vraiment pas à faire ce temps", a commenté Jorge Martín en conférence de presse après sa pole. "Et j'avais un peu perdu confiance après la chute en EL4. Le premier tour était en 1'58"2 et j'avais fait deux erreurs donc je me suis dit que c'était peut-être possible.


Je pensais que d'autres pilotes feraient mieux, c'est pour ça que j'ai attaqué plus. Le tour en 1'57"7 était incroyable. Je suis impatient de voir les données pour comprendre comment j'ai fait parce que j'étais vraiment à la limite. C'est incroyable, je suis vraiment heureux.


Enea Bastianini (2ème) :




Oui, je suis très heureux de cette deuxième position aujourd’hui et je pense que nous avons fait un très bon pas en avant par rapport à hier, où les séances n’avaient pas été très bonnes. Mais aujourd’hui, nous avons fait un bon pas en avant le matin, également en ce qui concerne le rythme. Vous savez, les qualifications sont toujours très serrées, nous sommes toujours ensemble, c’est très serré mais la deuxième position est vraiment bien. J’espère aussi voir le soleil demain pour faire une très bonne course.


Si je peux gagner, j’essaierai. On doit pas être trop agressifs avec Pecco (Bagnaia), on sait que ce titre est important pour lui mais je veux gagner.


Marc Marquez (3ème) :



Le feeling n’est pas là, et j’ai juste pris beaucoup de risques pendant le tour. C’est vrai que la plus grosse surprise pour moi est que, même en Q1 et en Q2, j’ai fait la plupart des tours tout seul, alors que normalement je peine beaucoup, en particulier ici car nous perdons 3/10 rien que dans la ligne droite de retour et dans la ligne droite principale.


C’est la raison pour laquelle, toutes les Honda, nous essayons de prendre des aspirations, car comme ça nous avons deux ou trois dixièmes gratuits par tour dans la ligne droite. Mais oui, je ne sais pas comment je suis en première ligne (rires) car ce matin nous avons beaucoup souffert sur la moto, et même en FP4. Puis en Q1 et en Q2, pour une raison quelconque, la vitesse est arrivée.


Alex Rins (5ème) :



Je suis assez content de la performance d’aujourd’hui, car j’étais rapide en FP3 et cela m’a permis d’aller directement en Q2. Ensuite, en FP4, j’ai réussi à avoir un bon rythme même avec des pneus usés. Ma position sur la grille est bonne et mon rythme n’est pas mauvais, mais nous sommes un peu loin de la pole. Cependant, je vais essayer de gérer la course avec soin, en préservant les pneus et en essayant de comprendre quand et où dépasser. Je vais tout donner et on verra ce qui se passera.


Pecco Bagnaia (9ème) :



En qualifications, je n'ai pas été suffisamment intelligent pour comprendre que mon rythme était assez bon pour être en première ligne sans trop forcer. J'ai beaucoup forcé au virage 4 et j'ai perdu l'avant. J'étais motivé par le fait que j'étais un dixième et demi au premier secteur, j'ai forcé et j'ai perdu l'avant. C'était ma plus grosse erreur.


C'est une chose dont je dois tirer les conséquences parce que c'est une autre histoire de partir deuxième ou troisième que neuvième. Mais cette piste n'est pas comme celle du Japon où c'était plus dur en partant 12e. Je pense que la piste offre plus d'opportunités de dépassement, et c'est sûr que notre moteur va nous aider.


Fabio Quartararo (12ème) :



En ce qui concerne le rythme, je ne me sens pas si mal. Après la chute, je suis parti avec l’autre moto car nous avons une moto pour le sec et une moto pour le mouillé. C’est pourquoi je voulais vraiment rapporter la moto au box. Ils ont alors modifié les ressorts. La moto était différente mais le rythme n’était pas trop mauvais, mais déjà en partant de si loin, c’est difficile. Nous verrons bien !


La stratégie est d’essayer d’aller le plus vite possible puis de voir comment ça se passe, mais je pense qu’il n’y a pas de stratégie particulière. D’abord, il faudra voir quel pneu on va utiliser , car malheureusement on n’a pas eu beaucoup de temps pour essayer le médium et le tendre. Je pense que demain je vais essayer de faire plus de tours avec le tendre et voir comment il se comporte.


Pour être honnête je ne ressens pas vraiment la pression, mais la façon dont se sont passées ces dernières courses est très étrange. Je ne sais pas si on travaille de la bonne façon ou pas, mais il nous manque beaucoup de choses et peut-être qu’on devrait faire quelque chose de différent. Oui, très étranges, les dernières courses !


Franco était rapide aujourd’hui, en particulier en qualification, donc on va bien analyser au virage 8, où nous avons commis une erreur, ce qu’il fait de différent de nous. Je pense que si Franco continue à faire un pas en avant, ça pourra être très utile pour l’année prochaine, donc espérons qu’il pourra vraiment trouver son feed-back. Je pense que l’année dernière avec Maverick également, dans la première partie de saison, nous nous sommes vraiment poussés nous-mêmes, et je pense que cela peut être quelque chose de positif.


Johann Zarco (18ème) :



Il semble que le problème technique du vendredi n’ait pas aidé à bien continuer, et ce samedi on a aussi manqué la première sortie de la FP3, quelque chose n’allait pas. Tu manques deux runs et on dirait que ton week-end est fini, c’est compliqué. Ce sont de petites choses mais à ce niveau là… En qualification non plus la chance n’était pas là.


En Q1 il y avait moyen de passer en Q2, j’aurais pu rouler sous les 1’59 mais je ne l'ai pas fait car j’ai eu un drapeau jaune dans mon dernier run. Entre le pas de chance et les petits problèmes, ça fait 18ème. C’est la pire qualification de l’année, ce n’est pas drôle. C’est un week-end difficile.

8 vues1 commentaire