top of page

Les pneus Michelin sont-ils moins sûrs que les pneus Bridgestone?



Nous commençons la semaine avec une statistique intéressante.


Il ne s'agit pas ici de faire de se faire un avis définitif mais de comparer des chiffres bruts sur le nombre de chutes par saison.


Comme le nombre de Gp a augmenté, afficher le nombre total de chutes fausserait le résultat, donc nous allons tenir compte du nombre de chutes en moyenne par grand prix.


Alors il faut aussi pondérer cela par le nombre de pilotes par Gp et finalement, il est équivalent car même si en 2010 et 2011 il n'y avait que 17 pilotes, cela a ensuite beaucoup augmenté grâce aux CRT qui a fait grimper le nombre de pilotes sur le grille à 25.


Pour Michelin, le nombre de pilotes n'a été que de 20 la première saison en 2016 et donc en prenant 2010 à 2015 pour Bridgestone et 2016 à 2021 pour Michelin, nous avons le même nombre de pilotes au total. Il faut tenir aussi compte des pilotes invités mais cela ne fausse pas le résultat.


Et ce que nous pouvons constater c'est une envolée du nombre de chutes à l'arrivée de Michelin en 2016. Certains pourront mettre cela sur le compte du boitier unique mais rappelons nous, la presque totalité des chutes était des pertes de l'avant, donc l'électronique n'est pas responsable de ce type de chutes.


Michelin avait reconnu qu'ils avaient beaucoup d'effort à faire pour concevoir un pneu avant prévisible, les pilotes se plaignant de ne pas sentir la limite comme avec le Bridgestone dont le pneu avant était fantastique.


A l'inverse, Michelin avait amené un pneu arrière supérieure au Bridgestone.


Alors on pourrait aussi rétorquer que la puissance des machines a augmenté, oui mais dans le même temps, les freins se sont améliorés, les fourches, etc... donc tout cela s'annule en grande partie.


Et chiffre étonnant, après une baisse de chutes en moyenne en 2019 (meilleure année pour Michelin), le nombre de chutes en moyenne a augmenté en 2020 et s'est envolé en 2021.


Les plus moqueurs diront que c'est grâce au retour de Marquez.


Mais il est bizarre que 2021 ait vu tant de chutes alors que les motos étaient de simples évolutions des modèles 2020.


La conclusion qui saute aux yeux c'est que Michelin amenant des pneus à la carcasse de plus en plus tendre a beaucoup amélioré les performances mais en contre partie, cela a fait augmenter le risque de chutes.


Voici donc la moyenne de chutes par grand prix de 2010 à 2021 :


Bridgestone :


2010 : 7,4

2011 : 8,7

2012 : 10,3

2013 : 11,4

2014 : 11,4

2015 : 12


Michelin :


2016 : 16

2017 : 17,4

2018 : 15,9

2019 : 11,6

2020 : 12,8

2021 : 15


Moyenne sur les 6 années :


Bridgestone : 10,2


Michelin : 14,8


Donc il n'y a pas photo, ce n'est pas seulement 1 point de moyenne qu'on pourrait expliquer par d'autres facteurs, là il y a presque 5 chutes de moyenne d'écart par grand prix, soit 31% de chutes en + depuis l'arrivée de Michelin.


On peut noter aussi que 2019 a été l'année où le pneu avant Michelin avait l'air le plus sur, aucun pilote n'a dépassé les 20 chutes (maxi 17 chutes par Zarco), très loin des 26 chutes de Crutchlow en 2016 et 25 par Miller la même année, des 27 et 23 chutes de Marquez en 2017-2018.


Dites-nous dans les commentaires si vous pensez aussi que le pneu avant Michelin apporte moins de stabilité aux pilotes et qu'il reste encore imprévisible et si vous n'êtes pas d'accord, qu'est-ce qui peut d'après-vous expliquer cette hausse assez spectaculaire du nombre de chutes depuis l'arrivée du manufacturier français?

61 vues20 commentaires

20 comentários


Paddock-89
Paddock-89
22 de mar. de 2022

Bonjour Philippe,

à mon avis on ne peut pas comparer car les époques et les machines sont incomparables.

Admettons que ce soit Bridgestone le fournisseur officiel motoGP ce weekend.

Cela aurait-il empêché Marc Marquez de faire deux chutes lors des qualifs samedi alors qu'il avait le couteau entre les dents ? Puis de faire son highside (donc glissade de l'arrière) dimanche au warm-up ? Combien de chutes pour Pol ce weekend avec les mêmes pneus et la même moto ?

Cela aurait-il empêché Johann Zarco de chuter sur une trace d'huile laissée par la GSXR-RR de Rins ?

Des Bridgestone auraient-ils empêché la chute de Jorge Martin alors que celui-ci freine sur une grosse flaque d'eau ?

Faut pas comparer…

Curtir
Philippe Martinez
Philippe Martinez
22 de mar. de 2022
Respondendo a

Salut Paddock, c'est vrai que je n'aurais pas du en tirer une conclusion mais quand tu compares 2014 et 2015 et 2016 et 2017, il y a bien eu une nette augmentation de chutes.


Et puis en 2019, après 3 années de présence et avec l'expérience, Michelin a surement trouvé trouvé le bon compromis et d'un coup, on ne voyait plus Marc, Crutchlow et Miller passer leur temps dans les graviers.


A présent c'est vrai, ces deux dernières années ça remonte et ce n'est surement pas du à Michelin mais à des prises de risque technique des constructeurs et les pneus ont du mal à suivre sans compter les jeunots qui veulent en faire toujours trop et se mettent au…

Curtir

PatDjango
PatDjango
21 de mar. de 2022

Salut Philippe

Merci pour cet exposé très complet mais, néanmoins réduit au nombre de chutes par course pour en tirer une conclusion globale qui tienne la route, alors j'amène d'autres paramètres.


Depuis quelques saisons le nombre de Rookies est bien plus important que lors des années Bridgestone et ça aussi ça impacte le nombre de chutes (Exemple, Sam Lowes chez Aprilia).

D'autres part la qualité de certaines pistes qui ont mal vieilli est aussi à considérer, mais aussi des nouvelles.


De plus comme dit par d'autres dont VFR750, l'adversité et le niveau est bien plus élevé que dans la période Bridgestone et les combats bien plus âpres !

Comme tu le dis aussi et c'est l'avis des pilotes MotoGP, le…


Curtir

VFR750
VFR750
21 de mar. de 2022

Salut Philippe,

très intéressant mais comme tu le dis toi même, il faut pondérer les résultats bruts..

Michelin serait-il plus dangereux que Bridgestone? Faut pas oublier non plus depuis 2011:

- l'augmentation phénoménale des puissances moteurs,

- l'évolution des chassis,

- la diminution notable des temps au tour (sur un même circuit),

- les styles de pilotage qui sont devenus bien plus agressifs (les pilotes au style "coulé" se font rares)

Tout ça pour dire que oui la technologie moto a progressé, les pneus idem (les 10 premiers se tiennent souvent en moins d'une seconde maintenant) mais non Michelin n'est pas un pneu qui fait plus chuter que Bridge.

Pour vérifier, faudrait que ce manufacturier équipe le plateau actuel, en…

Curtir
Ouro
Ouro
22 de mar. de 2022
Respondendo a

Salut Philippe

le moteur desmo est plus long que les autres V4 et bien plus que les 4L. Mais il est très puissant.

Cette conception a influé fortement sur la partie cycle, point faible de la Ducati.

Tous les artifices Gigiesques ont pour but non d’améliorer la partie cycle mais de minimiser ses inconvénients. Ça a été , époque Rossi, le cadre en carbone. Échec. Puis les ailerons. Échec là aussi ( par rapport au titre s’entend). Puis les gadgets à câble, holeshot device et ride height device, toujours échec.

Ils ne peuvent faire un moteur plus petit, ce qu’a réussi Aprilia ces deux dernières années.

Prisonniers d’une conception et d’une philosophie ( more power, always more Power), ils ne…


Curtir
justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page