top of page

Le docteur Angel Charte va surveiller Alex Rins en temps réel ce week-end.



Après avoir reçu le feu vert de ses médecins, Alex Rins a reçu ce jeudi le feu vert médical du docteur Angel Charte.


C'est donc la fin d'un long calvaire pour Alex Rins qui s'était détruit la jambe au grand prix d'Italie au Mugello. Mais le pilote espagnol n'est pas du tout sur de pouvoir aller au bout de son week-end et le docteur Charte vérifiera tout au long du week-end qu'il est en état de continuer.


Docteur Angel Charte :


Nous nous attendions à un arrêt maladie de six mois et maintenant il est là. C'est parce qu'il a travaillé comme une bête, douze heures par jour pendant sa convalescence, avec tout ce qu'on lui a envoyé. Il a eu une très bonne évolution. La fixation du tibia et du péroné s’est considérablement améliorée et la cheville est également parfaitement fixée.


Il a parfaitement réalisé les exercices établis par le protocole médical, qui sont la partie extension et flexion, en termes de dureté du membre inférieur et d'endurance du genou et de la hanche.


Rins va souffrir et je lui ai donné l'ordre qu'au moindre point de douleur il doive s'arrêter. Cette jambe va enfler, c'est sûr. Ce sera temporaire. Ce qu'il doit gérer, c'est l'effort sur la moto.


Il a déjà piloté des motos de route, mais ce n'est évidemment pas la même chose de le faire avec une Moto GP. Lorsque vous pilotez, vous devrez essayer de ne pas surcharger cette jambe de manière excessive. Il faudra beaucoup compenser avec la jambe saine pour ne pas surcharger celle opérée.


Je lui ai déjà dit devant Cecchinello qu'au minimum je l'arrêterais. Je vais le surveiller tout le week-end.


Alex Rins :



La vérité est que cela a été une sacrée surprise pour moi. Je ne suis pas rétabli à cent pour cent ; Il ne s'agit pas d'un « retour » du « je vais me battre pour le podium ». En fin de compte, c'est une autre phase de ma préparation ; de ma guérison. Mardi à Madrid, j'étais avec les médecins pour évaluer. Nous avons fait une radiographie et la différence avec la précédente, qui avait eu lieu il y a un mois, était énorme.


Nous sommes venus ici pour essayer. Nous sommes conscients que nous roulerions le matin et ne continuerions peut-être pas le Grand Prix. Mais au final, c’est la seule fois où je peux piloter une Moto GP.


Nous travaillons très dur. J'y ai consacré la journée depuis que je suis rentré chez moi après la blessure. Et c’est vrai qu’on a vu beaucoup de différence, depuis aujourd’hui par rapport à il y a un mois avec la radiographie. Cette différence se voit grâce à la persévérance dans ce travail. Et la vérité est que je suis fier.


Ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'il va pleuvoir. Parce qu'ils donnent des chances de pluie. Et la vérité est que le risque est bien plus grand.

18 vues1 commentaire

1 Comment


Bimo
Bimo
Sep 28, 2023

Une étape de rééducation en quelques sortes .

Like
justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page