• Ouro

L'art de la bonne érection.

Bien le bonjour à tous, frères et soeurs,

L'actualité étant quelque peu en pause, profitons en pour aborder des dossiers de fond, sur lesquels nous n'avons pas toujours le temps de nous étendre...

Les psychanalystes du café du commerce ne manquent pas une occasion de relier la moto à la sexualité, faisant de nos monstres métalliques le prolongement de nos génitoires.

Ils n'ont pas tout à fait tort.

Même les commerciaux de la concession d'à côté nous flattent lorsque nous signons le bon de commande à grands coups de "avec ça, tu verras, t'auras quelque chose entre les jambes..." et, avouons le, ils n'ont pas tort, c'est ce que nous recherchons.

Mais si avoir quelque chose entre les jambes est bon, savoir s'en servir, c'est pas mal non plus.

Que fait un motard normalement constitué lorsqu'il chevauche une moto pour la première fois? deux choses.

La première, allez savoir pourquoi, il la met à fond, et la seconde, si ses génitoires ont la taille adéquate, il essaye de la mettre debout, singeant ainsi la norme érectile lacanienne.

Vous l'avez compris, du moins je l'espère, nous allons parler de wheelies, de roues arrière, bref de symbole phallique fièrement dressé.

La roue arrière fait partie des plaisirs jouissifs de la moto, symbole de la maîtrise absolue de l'engin.

Ce plaisir est somme toute assez récent.

En effet, fut un temps pas si lointain ou nos tromblons étaient faits de fonte massive avec des moteurs dignes d'un veau asthmatique. Difficile dans ces conditions de lever nos virils prolongements. Une seule solution alors: user et abuser de l'embrayage, qui n'était pas fait pour ça, ce que la facture du concessionnaire pré cité ne manquait pas de nous rappeler.

Néanmoins, certains étaient déjà plus doués que d'autres et, à l'impossible nul n'étant tenu, y arrivaient quand même tant bien que mal, en choisissant avec soin la moto quand même.

Notez que le "talent" était parfois empreint d'optimisme, et quand c'est trop, ben, c'est trop

Pour celui-ci, la dignité a du en prendre un coup!


Mais nos machines ont fait des progrès, d'énormes progrès. Allègement à tous les étages et surtout, surtout, puissance des moteurs à la très nette hausse;

Cette puissance, jumelée au moindre poids, a permis l'apparition de ce que l'on nomme le power wheelie. Bref, suffisait d'ouvrir la poignée et parfois de fermer les yeux, comme nous le démontre ce fondu de Mamola dans le mythique Corkscrew de Laguna Seca

Le public adorait ça, il en redemandait, ce que certains pilotes showmen ont très bien compris, et le show, pour les ricains, c'est une seconde nature

Ici, king Kenny et toujours ce galopiot de Mamola.

D'autres ont pratiqué le wheeling pour se faire plaisir, pour montrer qu'ils sont contents, car, c'est bien connu, quand je pense à Fernande, je...

Le maestro de cela est bien évidemment l'Idole

Bon, des chwos, c'est bien, mais l'art du wheelie, tu l'as ou tu l'auras jamais.

Sur nos fiers canassons d'aujourd'hui, très facile de lever la roue avant. Mais maintenir une érection siffrediesque n'est pas à la portée de toutes les bourses.

Car, vous l'aurez compris, c'est un art. A priori, la méthode est simple: enfoncer la fourche, s'asseoir un peu plus en arrière et accélérer en même temps que la fourche se détend. Jusque là, facile. Après, quand le bestiau se met à la verticale, t'as vite fait de voir défiler, dans l'ordre que vous voulez, la Vierge, tes grands parents, tes parents, ta femme, tes gamins, Eric Z, bref, t'as les chocottes, t'as le slip qui appelle son remplacement, tu coupes les gaz et...t'as fait 10 mètres sur une seule roue, ce qui suffit à te faire cataloguer de voyou dégénéré par Suzanne, la voisine du pavillon d'à côté de chez toi.

Bref, toujours une question de génitoires.

Mais vous conviendrez aisément, du moins laissez moi le penser, que tout le monde n'a pas une M1, une RCV ou une GP21 dans son garage.

Alors, comment faire?

Là aussi, la lumière est venue du tout terrain (je vous la fait courte: TOUT vient TOUJOURS du tout terrain). Des bécanes de 50/60cv, un poids d'une centaine de kilos, ça devrait le faire. Et ça le fait.

Ici, l'Idole chez lui, sur sa WR, en plein wheelie Nac Nac. Notez l'optimisme du champion, qui fait le nac nac avec sa jambe droite, jambe qui , je vous le rappelle, est du côte du frein arrière salvateur en cas d'optimisme invétéré.

Mais, les rois du show, les bouffeurs de Mac Do, les ascendants de Trump le perruqué, ont réfléchi à la matière en se posant les bonnes questions : y a-t-il forcement besoin de canassons pour faire de la pub pour la petite pilule bleue? Que nenni, messires, que nenni.

Un novateur est apparu chez eux, dans le mitan des 70's, un dénommé Doug Domokos.

Qu'a-t-il fait de remarquable ce descendant de Zorba le grec? Simple, il a inventé le concept de "soft wheelie". Pas besoin de puissance, tout se fait avec un sens de l'équilibre travaillé et un usage abusif du frein arrière (avec accessoirement un petit moteur électrique en lieu et place du tambour avant, pour que cette dernière tourne constamment, effet gyroscopique facilitant l'équilibre).

Jetez un oeil à la vidéo ci dessous, essayez d'aller jusqu'au bout de cette dernière, vous verrez que vous deviendrez très très humble ensuite avec Suzanne, votre voisine qui habite le pavillon d'a côté


Ces ricains, plus fort qu'eux, faut toujours qu'ils se fassent remarquer. Ca lui a pas porté chance au bon Doug, décédé depuis lors d'un accident d'avion.

Mais sa methode a depuis fait florès, pas pour faire du cirque, non, mais plutôt comme méthode de pilotage, reprise par les plus fins pilotes, les plus intelligents, les plus doués, les plus réfléchis et pourquoi ne pas le dire, les plus beaux d'entre tous, j'ai nommé...les enduristes bien sûr (me demande bien pourquoi j'écris ça ...)

Essayez d'en faire autant avec vos bécanes de 160 cv qui prennent 15000 tours, comme une broyeuse de grains de café



Bref, avant les fêtes, un petit billet pour se faire, pour vous faire plaisir.

Et, bien que le grand âge vous guette, montez haut les couleurs les gars


Le prochain post sera sur la mise au point des interphones entre pilote et passager, matériel qui a demandé une mise au point fort longue et quelques tatonnements, comme vous pourrez le voir sur la photo ci dessous, ou un essai en course a été réalisé avec des side caristes. C'etait assez rudimentaire, le singe devant mettre un doigt dans le fondement du pilote poiur l'avertir d'un danger. Heureusement, on a fait des progres depuis

Joyeuses fêtes à toutes et tous, mes frères et soeurs.

Passez du temps avec ceux que vous aimez.



Harvey Mushman

100 vues18 commentaires