top of page

Joan Mir, roi des chutes toutes catégories confondues.



Mais qu'arrive t'il à Joan Mir? Certains pourraient dire que Joan Mir connait ce qu'ont connu la plupart des pilotes Honda, celui de toujours + chuter.


Sauf que Joan Mir a commencé sa série de chutes en 2022 avec Suzuki et pas avec Honda, certes c'est amplifié cette saison par une Honda imprévisible mais on sent une perte de confiance totale depuis début 2022 du champion du monde 2020.


En 2020 année de son titre, Mir a chuté 5 fois en 14 grands prix.


En 2021, 8 chutes dont deux en course.


En 2022, 11 chutes mais 6 en course en seulement 16 grand prix (il a été forfait 4 fois)!


Et cette année, Joan Mir est parti sur des bases très élevées, il a chuté 8 fois en 4 week-end, c'est le record Moto Gp mais aussi le record en incluant le Moto 3 et le Moto 2!


Pour démontrer la spirale infernale de Joan Mir, il pointe avec seulement 5 points en ayant participé à tous les grands prix, soit 8 en comptant sprint et course du dimanche! Il est derrière Marc Marquez qui n'a disputé que le week-end à Portimao.


Joan Mir nous explique dans quelle spirale infernale il est entré :


Chaque crash est stocké dans votre système, à long terme, il a un effet. Ce n'est pas encore le cas, mais c'est vrai que chaque chute ébranle ta confianc. Quand tu tournes dans le virage et que tu sens qu'il te faut un peu plus de vitesse, tu te penches un peu plus dans le virage pour tourner pour être un peu plus vite – et boum ! – vous êtes allongé sur le sol.


Cela arrive à chaque fois que vous voulez aller un peu plus vite, et vous finissez par vous demander : 'Comment suis-je censé faire ça ? J'ai besoin de plus de vitesse dans les virages mais je ne peux plus me pencher dans le virage...' C'est ce qui se passe.


Je ne pense pas que notre moto soit critique à l'avant. C'est juste que notre vitesse de pointe n'est pas fantastique et que notre adhérence n'est pas fantastique. Alors vous essayez de rattraper une entrée de virage mais la moto ne vous laisse pas faire. Nous devons améliorer un peu la vitesse de pointe, un peu l'adhérence, un peu ici et là, et rattraper petit à petit.


Il faut y aller relativement calmement, être patient et essayer d'avancer par petits pas. C'est difficile. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit facile en arrivant ici, mais il est clair que c'est une chose de le dire et une autre de le vivre. Non, je n'aime pas ça.


Et ce n'est pas la journée de test au lendemain du grand prix d'Espagne qui l'a rassuré où il a encore chuté :


Nous avons testé différents configurations. Je pense qu'il y a beaucoup de place à l'amélioration en termes d'aérodynamisme sur cette moto. L'un des packages aérodynamiques semblait nous aider un peu à améliorer les virages rapides et à réduire le wheelie.


Cela a semblé avoir un peu amélioré la moto. Mais ensuite je suis tombé, donc nous n'avions plus de carénages car nous n'en avions qu'un de chaque variante. Nous avons donc été obligés de revenir au déguisement standard, qui était un peu pire à l'époque.


Espérons pour Joan Mir que le grand prix de France sera le grand prix où il va inverser la tendance, non seulement sur le plan des résultats mais aussi sur celui d'avoir + confiance sur sa moto.

19 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


l'gros
l'gros
May 11, 2023

Et encore un record qui va sauter...


Xaux doit commencer à plus dormir la nuit...

Coulon avait déclaré à l’époque : ” c’est pas possible, il est en caoutchouc ce mec ”

avant de rajouter : ” on a p’us d’pièces de rechange, on bricole sa moto...”


Mais j’suis vache, parce que c’était quand même un bon gars ce mec, un peu comme Danilo d’ailleurs, et qu’il s’est fait éclaté son record de chutes l’année suivante par un certain...


???

Like
justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page