top of page

Joan Mir face au défi de la Honda et de Marc Marquez.



On peut être champion du monde, il ne sera jamais facile pour un nouveau venu d'être dans le box voisin de Marc Marquez.


Et c'est un sacré défi qui attend Joan Mir. Tout d'abord se familiariser avec sa nouvelle équipe mais surtout changer de profil de moto et être face au pilote qui a écrabouillé tous ses coéquipiers.


Tant que Bridgestone était là, Pedrosa a pu donner le change mais le passage aux Michelin lui a été fatal, lui même le reconnait dans une récente interview.


Puis Jorge Lorenzo a cru pouvoir dompter la Honda mais cela ne fut qu'un désastre, à tel point qu'il a mis la flèche très vite.


Ce fut ensuite l'intérim de son frère avant la venue de Pol Espargaro qui a très vite déchanté. Il s'est rendu compte qu'il ne fallait pas seulement brusquer la Honda pour aller vite, il fallait la piloter à la Marquez et le pilotage à la Marquez est presque impossible à copier.


Aujourd'hui, Joan Mir connait le challenge qui l'attend....


La Honda est une moto très différente de la Suzuki, il faut la piloter différemment et on peut gagner beaucoup de temps en entrée de virage. Elle délivre de la puissance d'une manière très différente de celle que j'ai connue auparavant. J'ai pu voir ce genre de conduite chez Marc, car il conduit comme ça depuis de nombreuses années et la maîtrise parfaitement.


Mais je suis convaincu que nous mettrons chaque chose à sa place et que nous pourrons vraiment commencer à en profiter.


Venant d'une autre moto, il veut apporter sa pierre à l'édifice :


Venant d'une autre moto, on peut comprendre dans quels domaines la moto peut s'améliorer d'un autre point de vue.


Il nous glisse aussi un mot sur les nouveaux carburants et celui qu'apportera Repsol à l'horizon 2024 :


Leur travail sera fondamental pour être compétitif et nous aider à faire la différence par rapport aux autres.

36 vues5 commentaires
bottom of page