• Ouro

JEREZ, Un tournant?

On a coutume de dire, à tort d’ailleurs, que le championnat du monde débute lors de son retour en Europe. Portimao, avec ses spécificités géographiques ( Rollercoaster) et météo océanique, a lancé l’european tour. Pour autant, c’est à Jerez que nous comprendrons véritablement le chemin que prendra cette saison. Pourquoi? Tout d’abord, c’est en Espagne et il y a maints pilotes espagnols dans le Circus. Ensuite, c’est un circuit que TOUS les pilotes connaissent par cœur, enfin parce que la météo devrait laisser les coureurs tranquilles.

Jerez sera un révélateur, je vais essayer de vous expliquer tout cela par catégories.

Débutons par la motoGP:




Ce circuit est celui de deux énormes pilotes en activité, Fabio et Marc. Fabio devra y gagner, c’est impératif pour sa quête de titre, d’autres circuits à venir ne lui seront pas aussi favorables.

Jerez a marqué à la fois la supériorité de Marquez et ses faiblesses. En 19 il était parti pour oublier tout le monde, à tel point qu’il s’est lui même oublié, hypothéquant deux saisons, mais ça il ne le savait pas encore. Nous verrons ce week end également si la Honda sera à la hauteur des attentes placées en elle. Marc, mais aussi Pol, y seront à la croisée des chemins: une victoire ou un podium pourront véritablement lancer leur saison, dans le cas contraire, ce sera terminé pour eux.

Mais Jerez est en Espagne et d’autres fils de Cervantes voudront y briller. Rins voudra consolider son magnifique début de saison et son team mate Mir tiendra à récupérer les points envolés à Portimao.

Revons un peu: un très beau résultat de Vinales me réjouirait, de manière à démontrer qu’il n’est pas fini et que l’Aprilia pourrait être universelle, pas seulement une Aleix’s bike.



Les Ducati, moto qui a gagné l’an dernier, devront, pour les officielles, trouver de la performance et de la régularité, afin de démontrer le bien fondé de leurs espoirs de titres. Leurs deux pilotes seront logés à la même enseigne: performance obligatoire. Toute autre place qu’un top 5 sera considéré comme un échec.

Pour Pramac, ils doivent trouver une dynamique telle que leurs deux pilotes performent en même temps. Et Martin a beaucoup, beaucoup à prouver. Ses propos de matamore de début de saison, tels ceux de Tartarin de Tarascon, devront être démontrés, sinon, il passera pour un ambitieux de plus, dont le talent est moindre que ses certitudes.



Zarco, c’est pas son circuit, il n’y a rien d’autre à en dire. Mais une surprise est toujours possible.

Bestia poursuivra ses rêves: il est pour moi celui qui pourrait créer la surprise dimanche, si les autres Ducati n’ont pas réussi à surmonter leurs problèmes, soit de machines, soit d’hommes. Attention à lui…


Chez Yam, Franckie devra se réveiller: il n’y a pas une telle différence que celle qui existe aujourd’hui entre lui et Fabio. Même protège par un contrat courant jusqu’en 23, il doit profiter de ce dimanche pour démontrer qu’il n’usurpe pas sa selle.

RNF fera, comme pour toute la saison, du remplissage. Il n’y a rien à en attendre d’autre.


KTM trouvera t elle la régularité qui lui fait défaut? La machine semble être dans le bon paquet, Miguel voudra, au moment où on parle de lui chez Yam Iwata, poursuivre sur son excellente 5eme place à domicile, afin d’acquérir une dynamique qui lui a fait défaut l’an dernier et Brad a des points à récupérer. Lui aussi est tranquille pour l’an prochain.

Chez T3, va falloir se sortir les doigts du fion. Beaucoup de promesses pour excessivement peu de résultats. Le line up de cette année ne semble pas à la hauteur. Pourtant Fernandez devait tout casser…

Il sera vraisemblablement encore mis à l’amende par ce bon Bezzecchi, celui que personne n’attendait et qui finira meilleur rookie, c’est écrit. Marini sera transparent, midpack. A cette heure, il lui en manque encore pour espérer faire mieux

En moto2, là aussi compte tenu du nombre d’espagnols présents, ce sera la foire d’empoigne. J’ai dans l’idée que Vietti va encore les punir, il a cette année trouve un truc mental qui lui permet d’être toujours là. Ai Ogura semble être sur la même pente.

Et Acosta? La pépite annoncée déçoit, c’est peu de le dire.




Chez lui, il devra prouver tout autre chose. Lui que nous voyions l’an prochain en motoGP n’est, pour le moment, pas à la hauteur.

En moto3, Masia, chez lui, voudra faire fort, battre Garcia et Foggia.



Mais, entre ce qu’on veux et ce qu’on peut, il y a parfois très loin de la coupe aux lèvres.


Une autre raison pour laquelle Jerez sera un tournant, beaucoup de contrats pour les deux prochaines années se joueront sur cette course. Beaucoup de mouvement ou quasi statut quo?

Dimanche nous le dira.

50 vues14 commentaires

Posts récents

Voir tout