Fabio Quartararo, "J'ai un très bon rythme de course, reste à trouver la perf sur le tour qualif".



Aujourd'hui, Fabio Quartararo a été surement le pilote le plus en vu en rythme de course et sur ce plan là, il est prêt.


Mais comme souvent, il lui reste à concrétiser cela en qualification où les Ducati gardent un avantage.


Fabio Quartararo :


C'était une bonne journée, surtout au rythme parce que nous avons fait du bon travail là-bas. Le rythme était très bon le matin et l'après-midi. Nous devons encore savoir où nous perdons dans la chasse aux chronos.


Bien sûr, nous avons déjà une idée du temps perdu, mais nous devons absolument nous améliorer. Je me sens beaucoup plus fort que l'an dernier.


Je suis très content du pneu avant dur. Je ne sais pas si beaucoup de pilotes utilisent ces pneus, mais ils sont d'une grande aide lorsqu'il s'agit de chronos et de longs runs. Avec les ailerons, nous avons encore une marge de progression lors des accélérations.


Lorsque Ducati met les pneus tendres, ils ont cette adhérence supplémentaire sur un tour, ce que nous n'avons malheureusement pas.


J'ai fait très attention à mon doigt, mais ça fait mal. Il m'est très difficile de faire fonctionner le limiteur de caisse. Après tout, je dois le faire quatre fois par tour. De plus, j'ai des problèmes avec mon poignet. Peut-être que nous pouvons changer quelque chose sur la moto d'ici samedi.


Concernant la nervosité :


Pourquoi devrais-je être nerveux ? J'ai déjà dit à mon équipe, à mes fans et à mes amis que je ferai tout pour la course. Peu importe ce qui se passe, nous allons nous amuser dimanche soir. Mais bien sûr, je ne rentrerai pas chez moi sans essayer.


Et surprise, Fabio Quartararo ne compte plus de rendre aux réunions de la Commission de Sécurité!


Après l'accident de Spielberg en 2020 avec Morbidelli et Zarco, on a clairement dit qu'on ne voulait plus rouler là-bas. Un an plus tard, deux autres courses ont eu lieu dans ces conditions. Je n'ai rien contre ces gens, mais je n'y vais plus, ça n'a pas de sens.


Lorsqu'on lui a demandé si la commission de sécurité était une perte de temps, le pilote d'usine Yamaha a cessé de répondre.

34 vues2 commentaires