top of page

Dani Pedrosa nous parle de KTM-Gasgas, de Pol et d'Augusto Fernandez.



Les années passent mais Dani Pedrosa garde toujours l'amour de la Moto Gp même s'il ne court pratiquement plus en course.


Il a fait une Wild-Card en Autriche en 2021 et il aimerait tester le nouveau format des week-end de course avec une nouvelle Wild-Card en 2023.


Mais en tant que pilote expérimenté, il nous donne sa vison de l'année 2023 dans une interview donnée à Speedweek :


Dani, compte tenu de la composition des pilotes KTM et GASGAS, Pierer Mobility 2023 devrait être dans une meilleure position que jamais ?

Je ne sais pas. Il reste à voir comment les choses évoluent et comment les pilotes s'adapteront à la nouvelle moto l'année prochaine. A Valence, ils ont essayé un prototype mardi après la finale du GP. Mais la machine d'usine 2023 n'était pas encore tout à fait terminée.


Il ne faut pas oublier : Ducati aura également deux des pilotes les plus forts du moment en Pecco Bagnaia et Enea Bastianini.


La concurrence sera donc très forte. Reste à voir comment le rapport de force évoluera lors des essais de Sepang en février puis lors des premières courses.


Pouvez-vous attendre beaucoup du Champion du Monde Moto2 Augusto Fernández en raison de sa régularité et de sa taille ? Il est à peu près certain du prix de la recrue de l'année car il sera le seul nouveau venu dans sa classe.

Augusto peut s'habituer à la moto en toute tranquillité. Et si on arrive à avoir une meilleure base avec la moto qu'en 2022, il pourra s'améliorer au fil de la saison.


Vous vous êtes séparé de Honda après 2018. Votre chef d'équipe de longue date, Mike Leitner, souligne que vous avez joué un rôle clé dans le développement de la Honda RC213V.

Au cours des trois dernières années, Honda a terminé sixième et dernier du championnat des constructeurs. Votre contribution manque-t-elle au HRC ? Les développements vont-ils dans la mauvaise direction ?

(il sourit). Je ne suis pas là. Je ne peux pas juger ce qui s'est passé ces dernières années. Je n'ai aucune information sur ce qui s'est passé.


Je ne sais pas. C'est pourquoi je ne peux rien vous en dire. Je rencontre parfois Stefan Bradl pendant les tests. C'est un gars sympa, on se parle parfois. Mais j'évite les questions sur la situation des concurrents.


Pol Espargaró a terminé cinquième du Championnat du monde 2020 avec cinq troisièmes places sur la Red Bull-KTM. Chez Repsol-Honda, il a terminé 12e et 16e du Championnat du monde et ne compte qu'un seul podium chaque année. Sera-t-il bientôt de nouveau au front avec le GASGAS ?

A mon avis, Pol devrait bientôt retrouver la vitesse nécessaire. Il aime la moto, il en a un bon feeling.

Au cours des deux dernières années, son problème était qu'il n'avait pas le feeling de la moto.

Ce sentiment revient tout de suite ou jamais. Si le feeling avec la moto est bon, Pol n'aura pas besoin de beaucoup de temps pour s'y habituer.

17 vues0 commentaire
bottom of page