Déclarations de pilotes après la FP1 :



Johann Zarco (11ème) :


C’est dommage, je suis à 289 millièmes du meilleur temps et je ne suis pas dans le top-10. Je suis déçu d’être 11ème et de rater la Q2, car s’il pleut samedi matin, nous ne pourrons pas améliorer. Mais ça ne change rien, je dois continuer à attaquer.


C’est bien de revenir sur ce circuit et les conditions ont été bonnes d’emblée. Nous faisons des tours rapides, tout le monde est rapide. Les performances sont désormais incroyables. Après près d’une saison à piloter, quand tu montes sur la moto, tu peux être aussitôt rapide.


Marc Marquez (6ème) :


Je me sens assez bien. Comme il n’y a qu’une séance de 1h15 et que demain il devrait pleuvoir, j’ai immédiatement attaqué. Je ne pensais pas à ma condition physique, je donnais simplement tout et je le ressens. Je le ressens car j’ai commencé à avoir mal à la fin de la séance, mais on avait compris avant le week-end que ce serait un circuit difficile. J’ai compris aujourd’hui qu’il sera difficile d’attaquer tout le temps sur la distance de course, peut-être que pour la course je devrais ralentir un peu.


Sur la compétitivité des Honda aujourd'hui (Pol étant 7ème) :


Au test de Misano, de Mandalika, de Sepang, on est longtemps en piste donc il y a de la gomme, du grip, et le chrono est là. Surtout pour Pol qui a du mal quand il n’y a pas d’adhérence et que ça glisse, comme en Aragon. Avec cette moto le chrono dépend du grip à l’arrière car on ne peut rien faire avec l’avant. Là il y a plus de grip, et en plus c’est un circuit ‘stop and go’ où il n’y a pas besoin de vitesse de passage en virage, ce qui est notre point faible.


Fabio Quartararo (3ème) :


Notre rythme n’a pas l’air trop mal, mais la marge que les autres ont par rapport à nous est énorme car j’étais à la limite dès le premier tour, et notre marge n’est pas très élevée. C’est dur avec l’accélération, le holeshot device et l’aéro qu’ont Ducati. Mais on a fait de notre mieux et c’était assez bien.


On va peut-être pouvoir améliorer un petit peu mais les autres sont au-dessus. Ils ont fait quelque chose de très gros. C’est dur parce que tu fais ton maximum ce n’est jamais assez. Mais il faut garder le moral jusqu’à la fin.


Luca Marini (5ème) :


Je suis très satisfait de cette première séance au Motegi, je ne m’attendais pas à être immédiatement là avec les tout premiers, à seulement un dixième de la P1, pour ma première fois en MotoGP.


Il y a vraiment beaucoup à faire, cela fait trois ans que nous ne roulons pas ici et nous avons fait de grandes améliorations en termes d’électronique et de pneus ces dernières saisons.


Essayons de comprendre où travailler, ce qu’il faut faire pour un nouveau saut et de nous améliorer pour la course. La météo sera cruciale : s’il ne pleut pas, nous pourrons continuer à travailler plus facilement pour la course.


Enea Bastianini (14ème) :


Dommage pour la chute, car nous avions un bon rythme. Au début j’ai essayé de bien comprendre les trajectoires à faire avec le MotoGP. Puis on a changé les pneus et fait un changement de réglage que j’ai aimé et j’étais à l’aise.


Malheureusement, lors de la deuxième attaque chronométrée du deuxième tour, j’ai fermé l’avant au virage 5 et j’ai chuté. En termes de rythme, nous sommes allés vite, j’étais aussi en tête mais ce n’était pas facile avec une seule séance. On espère qu’il ne pleuvra pas demain car on est compétitif sur le sec.



22 vues2 commentaires