Déclarations de Bastianini, Marc Marquez et Nakagami avant le Grand prix du Japon.



C'est un Nakagami meurtri par sa chute de dimanche à Aragon qui va essayer de disputer le grand prix du Japon.


Il a été déclaré apte mais c'est seulement sur la moto qu'il saura s'il pourra tenir la durée du week-end.


On a appris aussi aujourd'hui que la prolongation de Nakagami chez LCR ne concerne que 2023 et l'ombre d'Ogura plane pour 2024.


Ce sera une épreuve très dure. J'ai obtenu l'autorisation pour les premiers essais libres, puis après cette séance nous ferons d'autres vérifications et verrons si je peux continuer ou non.


En ce qui concerne l'accident avec Marc Marquez :


J'ai essayé de l'éviter, mais ce n'était pas possible. Nous n'avons pas eu de chance, mais je n'ai jamais pensé que je blâmerais Marc ou que je me fâcherais contre lui, c'était juste un accident de course. Dieu merci, les autres pilotes derrière ont réussi à m'éviter !


Pour ce week-end, il aura à sa disposition le nouveau bras oscillant KALEX.


Je ne suis pas sûr que ce soit si utile compte tenu de ma situation. Je ne sais pas si j'en ai besoin, on verra dans les prochains jours.


Passons à Bastianini qui évoque ses chances de titre :



Une belle piste, avec de nombreux freinages importants que j'aime beaucoup. Mais je n'y ai jamais couru en MotoGP, donc vendredi sera utile pour apprendre. Depuis 2019 les motos ont beaucoup changé et cela peut changer les cartes, mais je ne sais pas si c'est un avantage pour moi par rapport aux autres.


Et s'il pleut ? Je ne suis pas rapide sur le mouillé.


Au niveau de la possibilité de penser le titre :


Je dirais qu'il y a très peu de chances. Je n'ai pas encore perdu, mais regardons vers l'avenir, maintenant il est important de continuer comme à Aragon et Misano, en pensant toujours à donner le meilleur de moi-même pour terminer la saison au mieux.


Concernant d'éventuelles consignes d'équipe :


Je n'en ai pas pour le moment. On verra dans la dernière partie du championnat s'il y en aura, pour le moment ils ne me stressent pas.


Passons enfin à Marc Marquez :



Une chose est un test, une autre un GP. Pour la première fois, je vais stresser beaucoup plus mon bras droit, je dois essayer de mieux gérer ma situation physique.


L'objectif était de faire des kilomètres et de finir la course, mais ça n'a pas duré longtemps… Dommage car je ne me sentais pas mal. Nous n'avons pas eu de chance, mais aussi de la chance, car finalement rien ne s'est passé dans cette situation.


Maintenant, il faut penser aux prochaines courses, à commencer par Motegi : ce sera l'un de nos circuits à essayer, en pensant à 2023.


Pour le moment, je manque de muscles pour garder mon style pendant plus de tours, nous prévoyons d'y arriver lors des prochaines courses.

11 vues0 commentaire