Carmelo Ezpeleta : Commissaires, droits tv et salaires des pilotes.



Ces dernières semaines, Carmelo Ezpelta a vu plusieurs pilotes s'en prendre ouvertement aux décisions des commissaires et en l'occurrence, le principal d'entre eux, Freddie Spencer.


Tout d'abord il s'en prend à Rins et n'y va pas de main morte et il rappelle que depuis l'incident Rossi/Marquez à Sepang en 2015, la Dorna a décidé de laisser la FIM gérer les problèmes sportifs.


Une des bonnes choses qui a suivi l'accident entre Valentino Rossi et Marc Marquez à Sepang est que nous nous sommes éloignés de ces problèmes.


Donc le mieux que je puisse faire est, à la fin de l'année, de dire à la FIM ce que je pense de ces choses.


Je ne suis pas commissaire et personne de la Dorna n'est commissaire. Pour moi, si un gars disait ce que dit Rins... je lui collerais un cigare sur le nez. Les arbitres sont des arbitres.


En ce qui concerne les salaires des pilotes :


Ce que je peux dire, c'est qu'en MotoGP il n'y a pas de pilote qui ne soit pas payé, et qui ne soit pas payé une somme que n'importe quel autre professionnel de haut niveau voudrait.


Personne n'a demandé à Gardner ou Fernández de faire venir un sponsor. Ni Dovizioso ni Darryn Binder. Personne ne lui a dit : si tu veux venir avec moi, paie cher.


Cela n'arrive pas en MotoGP. Ce qu'ils ont appelé "la révolte des coureurs" n'a pas été évoqué par plus de six ou sept minutes en commission de sécurité.


Et en ce qui concerne le fait de ne pouvoir regarder les courses que sur des chaines payantes :


Payez l'argent que je dépense pour mettre en place ce sport et vous verrez.


Pour l'équilibre économique du championnat, dans les trois catégories mais surtout en MotoGP, la télévision payante est nécessaire. Et c'est tout. Tant que les chaînes de télévision payantes, qui sont des entreprises, continuent d'essayer d'avoir des accords avec nous, la question est intéressante pour elles, sinon elles ne le feraient pas.


Les revenus des droits tv sont essentiels pour pouvoir faire ce que nous faisons avec les équipes, et c'est essentiel pour pouvoir faire un championnat comme celui que nous avons.


Mais je ne dirai jamais à combien s'élève la somme, je ne veux pas que ça révélée. Nous investissons ce qui est nécessaire.

36 vues3 commentaires