Cal Crutchlow heureux après sa pige mais la détestation des autres pilotes lui manque.



C'est par une remarque très originale que Crutchlow est parti en vacances après une pige qui a quand même duré 6 courses. (Et voir en fin d'article, il devrait aussi courir en 2023).


Quand on lui a demandé ce qu'il lui avait manqué hors des circuits, voici ce qu'il a répondu :


Ce qui m’a manqué, c’est de courir contre des gens que je n’aime pas.


Et quoi de mieux que de mettre Scott Redding et Cal Crutchlow en photo d'illustration, ces deux pilotes se détestaient.


Mais lors de son interview, Cal a bien sur parlé d'autres sujets :


je suis heureux d’avoir fait une pause dans mon travail de testeur chez Yamaha car les essais sont généralement ennuyeux, parce que vous êtes seul sur le circuit. Il y a eu des jours où il y avait 27 personnes dans le stand et personne sur la piste. Si je faisais 10 tours, vous pouviez parfaitement voir les 10 lignes noires où j’étais passé, c’est une chose étrange. Le changement a été bon, j’ai ma dose d’adrénaline pour rester rapide sur la moto.


C’est plus difficile maintenant, parce que les pilotes comprennent mieux les motos et savent comment en tirer le meilleur. Ensuite, il y a les pneus, qui rendent les choses plus serrées parce que tout le monde peut faire la même chose. Avant, il fallait contrôler beaucoup plus l’accélérateur et gérer la situation sur la moto, maintenant ils vont à pleine vitesse du début à la fin.


Vous ne pouvez pas rouler à mi-régime, car vous vous retrouvez alors derrière, seul, et c’est dangereux car les pneus ne fonctionnent pas et vous prenez plus de risques. C’est comme piloter une Formule 1, ce sont des motos sur lesquelles on ne peut pas aller lentement. Elles n’ont rien à voir avec une superbike, elles sont très rigides, donc plus vous poussez, mieux vous les sentez.


Quand je suis revenu, j’ai pensé : je dois me remettre en route, parce que je ne voulais pas venir ici et me contenter de rouler pour toucher mon chèque, je ne suis pas ce genre de personne.


Mais Cal Crutchlow n'en a surement pas fini avec les courses Moto Gp et c'est Massimo Meregalli qui nous explique pourquoi :



L’an prochain, nous n’aurons pas de team satellite. En ce sens, ça sera important de lui faire faire des wildcards. C’est quelque chose dont nous parlerons très prochainement. Car on a clairement vu ce qu’il était capable de nous apporter. Alors avoir un troisième pilote, ne serait-ce que pour trois courses, sera d’une grande aide.

23 vues1 commentaire