top of page

Brad Binder nous parle de sa méthode de travail.



À l'automne, Brad a causé un peu d'étonnement quand, lorsqu'on lui a demandé s'il admirait un pilote MotoGP ou s'il avait un modèle, et sans trop réfléchir, il a nié admirer un pilote.


En fait, il se préocuppe de lui même et du travail à réaliser.


Voici comment Brad voit son boulot en Moto Gp :


Pour être honnête, je prends soin de moi avant tout. J'essaie d'abord d'observer mes propres actions sur la piste. Je ne m'inquiète pas pour les autres. Si vous vous inquiétez pour vos concurrents, vous cherchez dans le mauvais domaine. Je me concentre entièrement sur ce que je peux contrôler. Donc sur moi-même de mon côté du box et sur mon équipe technique. C'est ainsi que je veux aborder un week-end de course et ma course en général.


Bien sûr, vous partagez toujours le travail avec vos coéquipiers lors d'une journée de GP. Lorsqu'il y a différentes choses à tester, certains nouveaux composants se retrouvent de mon côté de la boîte, d'autres du côté opposé.


Il est toujours important de travailler ensemble pour accélérer tout le processus de coordination et de développement. J'avais une très, très bonne relation avec Miguel. Nous avons été coéquipiers pendant tant d'années dans les deux petites classes d'Aki Ajo.


Je lui souhaite le meilleur pour la prochaine étape. Ouais, et Jack est aussi un très bon ami à moi. Il apporte une montagne de connaissances sur le vélo à conquérir en ce moment. Je pense que la bonne chose est qu'il peut comparer la KTM à sa marque précédente. Je n'ai roulé que sur la KTM pour l'instant ce qui n'est pas une mauvaise chose. Je n'ai tout simplement pas eu l'occasion d'essayer les sensations d'autres motos.


Il nous parle aussi de la déception de Miguel Oliveira quand KTM lui a proposé une rétrogradation chez Tech3 malgré un salaire bien plus élevé que chez Aprilia :


Mais la colère de Miguel n'était pas dirigée contre moi à l'époque. Ce n'est pas moi qui ai pris les décisions. Mais je ne cache pas que j'étais content de cette décision. Cela a payé pour moi. Mais en fin de compte, je ne suis qu'un pilote.


On dit souvent que les grands champions ne pensent qu'à eux mêmes, qu'ils ont un égo démesuré, il semble bien que Brad ait ce trait de caractère, on espère pour lui que cela se traduira par une ascension vers les sommets du Moto Gp.

24 vues1 commentaire
bottom of page