Bezzechi et Pol Espargaro n'ont pas osé attaquer Bagnaia et Quartararo à Motegi.



On a senti une certaine tension à Motegi du au fait que plusieurs pilotes ont réfléchi à deux fois avant de tenter un dépassement sur Quartararo ou Bagnaia.


Ainsi Pol Espargaro nous a expliqué qu'en début de course alors qu'il était encore dans le rythme, il n'a pas osé attaquer Fabio Quartararo de peur de le faire chuter et ainsi créer une polémique vu qu'il est le frère d'un rival, donc il est resté sagement derrière.


J'ai fait un peu plus attention avec Fabio, parce que je ne voulais pas le faire tomber sur un freinage. Je voulais le passer de façon propre, mais c'était impossible.


J'accélérais mieux que lui mais je n'étais pas capable d'obtenir cette vitesse qui m'aurait permis de me mettre parallèle à lui et de le doubler au freinage. Et je ne voulais pas non plus prendre le risque de le faire tomber. Vous imaginez si je fais tomber Fabio alors que mon frère se bat pour le titre ?



Dans le cas de Marco Bezzechi, le dilemme était double, ne pas fausser le championnat en tentant une attaque qui aurait pu mal se finir et faire tomber un très grand ami.


Car une chose est revenue dans les déclarations de pilotes après cette course, c'est qu'il fallait prendre énormément de risques pour doubler sur cette piste et le seul à avoir pu le faire facilement a été le vainqueur Jack Miller car il avait un rythme incroyable.


Laissons donc la parole à Marco Bezzechi :


Quand j'étais derrière Pecco, je ne voulais pas risquer la catastrophe. J'étais très bon dans les freinages et j'ai fait de bons dépassements, mais franchement j'ai un peu trop réfléchi pendant la course parce que Pecco est un grand ami.


J'avais peut-être plus de rythme dans certaines phases de la course mais j'ai préféré rester là et j'ai préféré ne pas l'attaquer. C'était ma décision et Gigi Dall'Igna ne m'a rien dit avant la course.

10 vues0 commentaire