Bastianini : "Je suis entré en mode Pac-Man".



Après une qualification correcte mais sans + terminée à la 8ème place, Enea pris un départ moyen et se retrouva relégué à la 11ème position à la fin du 1er tour.


Il resta à cette position jusqu'au 9ème tour et c'est là qu'il commença sa grosse remontée.


Il passa Brad Binder dans le tour 10, il réalisa son meilleur tour en course dans le tour 11.


Puis il croqua Oliveira dans le tour 13, Aleix Espargaro dans le tour 14, gagna encore une place dans le tour 15 après la chute de Mir.


Le tour suivant, c'est Quartararo qui fut sa victime, puis à 2 tours de la fin, ce fut le tour de Rins dans l'avant dernier tour.


Et dans le dernier tour, il croqua son rival Jorge Martin.


Oui, c'était une course à la mode Pac-Man.


C'était une course bienvenue pour Bastianini qui traversait une période de doute après son formidable début de saison.


Et ne pas oublier qu'il a eu un aileron arraché à la suite d'un accrochage au départ.


Voici ce qu'il pense de sa course :


J'ai dû passer en mode Pac-Man pour manger tout le monde. Au final c'était une bonne course, dommage pour le départ car sans aileron, surtout au début, ce n'était pas facile de comprendre comment piloter.


J'ai beaucoup souffert des changements de direction mais on a montré les dents, j'ai réalisé que je pouvais être rapide, j'étais très proche du podium, je l'ai juste touché. L'important était de retrouver la sensation qu'on n'avait pas eue depuis un moment.


Je pense que je me suis trop concentré sur la pensée qu'il ne s'agissait pas de pistes qui me convenaient. Je me suis laissé influencer, au contraire je suis parti après la pause avec l'intention de m'amuser, de reprendre confiance et de faire du mieux possible. Le plus important aujourd'hui, c'est que j'ai apprécié. Maintenant, les prochains circuits seront tous mes amis.



41 vues5 commentaires