top of page

Alex Marquez : "Mon frère, tu lui donnes un tricycle et il est rapide".



En 2024, l'équipe Grésini possèdera le plus de titres de champions du monde sur la grille, 8 titres pour Marc et 2 titres pour Alex.


Après une année d'adaptation à la Ducati et des performances parfois élevées avec deux victoires en course Sprint, le cadet des frères Marquez voudra profiter de la venue de son frère pour élever son niveau et accrocher le top 5 au championnat du monde.


Alex Marquez en dit plus sur la façon dont il voit sa saison 2024 et celle de son frère.


- Rêve-t-il d'une équipe officielle ?

Au final, oui je cherche une équipe officielle. Il est vrai que l’avantage est moindre désormais que les Ducati sont toutes très compétitives. Mais il y aura des concessions pour Yamaha, ils enlèveront des choses à Ducati... Je pense que ce sera encore plus égalitaire. Donc pouvoir rêver d’une équipe officielle est une porte qui est ouverte, mais là où je suis en ce moment, cela me va très bien.

- Quels sont ses objectifs pour 2024 ?

J'ai eu de très bons résultats : j'ai gagné des sprints, on a fait des podiums, mais, c'est vrai, j'ai aussi un peu trop échoué, à des moments précis. Il y a eu aussi un passage à vide en milieu de saison, ce qui est normal la première année en moto. Mais c’est vrai que se réaffirmer dans le top 5 et pouvoir atteindre la fin de l’année en se battant pour un top 3, ce sont des choses qui, je crois, doivent être faites d’ici 2024 et, surtout, sont importantes pour le contrat.

- Quelles sont les différences entre la Honda et la Ducati ?

La Honda c'est comme rouler sur une moto d'enfant et la Ducati sur une moto d'adulte . C'est beaucoup plus facile : on tombe moins, c'est beaucoup plus confortable. et que cela te plaise ou non, ça te donne beaucoup plus de sécurité.

- Comment explique-t-il les problèmes de son frère en 2023 ?

Quand tu n'atteins pas le niveau des meilleurs motos, le pilote doit donner 110 %, toute la journée au-dessus des limites, c'est pourquoi Marc a chuté tant de fois cette année. Tu dépasses les limites de ta moto, car tu veux arriver là où en sont les autres. La Ducati est une moto plus compétitive, elle te donne plus de sensations et t'évite de rechercher cette exagération dont tu sais qu'elle ne te mènera nulle part.

- A-t-il conseillé son frère d'aller chez Grésini ?

À aucun moment je ne lui ai dit cela explicitement. C'est quelqu'un de très intelligent, il n'est pas nécessaire de lui dire quoi que ce soit. Il sait d'où je viens et où j'étais l'année dernière. Il avait des doutes quant à savoir si son style s'adapterait à Ducati, mais au final, on voit qu'il y en a huit qui s'adaptent. Des pilotes avec des styles différents et qu'ils ont été rapides sur la moto, et cela lui a donné beaucoup de confiance.
Bien sûr, il m'a demandé des choses, mais je lui ai donné mon avis non pas tant en tant que pilote Ducati, mais en tant que frère. Parce que j'ai vu tout ce qui s'est passé depuis 2020, ce qui a été très dur pour lui.

- Comment voit-il leur cohabitation ?

D'une certaine manière, avoir un frère huit fois champion du monde te remet davantage en question, mais je m'y suis habitué avec le temps. Je pense que maintenant, surtout, cela me motive beaucoup qu'il vienne dans l'équipe, car avoir un coéquipier aussi compétitif te fait monter aussi. Ce sera difficile, mais nous essaierons. Et pouvoir se donner des feedbacks, je pense que cela peut faire monter mon niveau et nous pouvons remporter le championnat du monde par équipe.

- Marc peut-il remporter le titre ?

Il est assez tôt pour l'affirmer mais je pense que oui. C’est vrai que Valence est un circuit sur lequel il est très bon et je pense que l’adaptation a été rapide. Je sais à quoi ressemble Marc Márquez : on lui donne un tricycle et il va vite. Il est tôt pour en parler, mais je pense que, avec son expérience et au point où il en est, il peut se battre pour le titre.

- Et lui, pense-t-il au titre ?

Je pense que jusqu'à ce que j'arrive à dire avant de commencer la saison : "je vais me battre pour le titre", je dois faire quelques pas en avant. Vouloir trop courir après cet objectif et créer de grandes attentes me ferait faire quelques pas en arrière. Je dois être régulier dans le top 5, faire des podiums plus régulièrement, commencer comme j'ai fini l'année, cela nous donnerait des bases solides pour y être.
79 vues5 commentaires
justbiker-footer.jpg
bottom of page