top of page

Alex Marquez : "Marc nous montre les limites de la GP23".



Sur les deux derniers grands prix, ce dimanche au Mugello et la semaine dernière à Barcelone, nous avons surement vu les limites de la GP23 face à la GP24.


Si la GP23 semble très à l'aise sur les circuits stop and go comme Le Mans ou un circuit comme Jerez qui est très petit, il n'en va pas de même sur des grands circuits à longues courbes comme la Catalogne et le grand prix d'Italie.


Et cela s'est vérifié ce dimanche avec un Marc Marquez à la limite avec sa GP23 alors que les pilotes sur les GP24 avaient davantage d'aisance.


Marc Marquez a d'ailleurs expliqué qu'en sortie de courbe, il avait aussi des limites car l'abaisseur d'assiette de la GP24 est meilleur.


Alex Marquez nous parle de sa course et des différences entre les deux motos.


La course a semblé très difficile physiquement ?

Ici, tout le monde était à la clinique mobile hier avec le bras gauche détruit. Des changements de direction et surtout une course très rapide. C'était 26 secondes plus rapide que l'année dernière. C'était très rapide, j'ai tout donné.

Quels sont vos problèmes cette année ?

Cette année, pour une raison quelconque, je ne peux pas utiliser autant cette moto que l'année dernière avec la 2022. La GP24 a fait un petit pas. J'espère donc que demain, lors des tests, nous trouverons quelque chose qui me mettra plus à l'aise. Il y a une phase, qui est à mi-course, dans laquelle on va vite. Au début, avec un pneu neuf, et à la fin, quand il s'use dans les derniers tours, je souffre un peu.

Que pensez-vous des perfs de votre frère sur la GP23 ?

C’est là que réside le problème. S'il le fait, alors cela nous montre un peu les limites de cette moto. J’essaie de me concentrer et nous devons essayer de nous améliorer pour être un peu plus proches.

Quels sont les points à améliorer ?

Eh bien, l'année dernière, nous étions très forts dans les courbes rapides, moi et Bezzecchi. Et cette année, nous ne pouvons pas en profiter. Ce n'est pas le point fort de cette moto. C’est donc là que personnellement je souffre le plus et que je n’arrive pas à en tirer le maximum.

De l'extérieur, aviez vous remarqué ces problèmes sur la GP23 l'an passé ?

Dans de nombreuses courses, nous étions à leur niveau, ou parfois devant. On pouvait faire un peu plus dans les courbes, l'année dernière la 23 était considérée comme une moto un peu plus critique, entre les mains de gars qui sont très bons, qui sont chez Ducati depuis de nombreuses années et qui en tirent le meilleur parti. Alors ils arrivaient à en tirer un peu plus et c'est ce que nous devons essayer de faire.

Y a t-il une différence entre la GP23 et la GP24 ?

Ce que je vois, c'est qu'ils sont capables de répéter beaucoup facilement les bons chronos. C’est une moto plus stable, qui bouge moins. Et cela facilite la vie au pilote. Mais je ne l'ai pas essayé et je ne peux pas le confirmer.

44 vues0 commentaire

Comments


justbiker-footer.jpg
footer_justbiker.jpg
bottom of page