Alex Marquez à la découverte de la Ducati et il est satisfait de ses premiers tours de roue.



Le plus souvent, quand un pilote a un contrat jusqu'en fin de saison et qu'il quitte cette marque pour la saison suivante, la marque en question le laisse piloter en test pour sa nouvelle équipe mais lui interdit de faire des commentaires.


Cela n'a pas été le cas d'Alex Marquez qui s'est exprimé devant la presse.


Je vous retranscris ci-dessous l'interview d'Alex Marquez qui a été publié sur le site de Gp Inside :


Une bonne découverte de la Ducati : « Je me suis bien senti sur la moto dès le premier run, j’ai été assez rapide et compétitif. On a essayé de ne pas faire trop de changements sur la moto durant la journée, simplement m’y adapter, et c’était vraiment positif. L’hiver sera trop long (rires). J’ai besoin d’un jour de plus pour commencer à profiter et afficher mon potentiel. On sait que le potentiel de la moto est là, je n’étais pas en mesure de pousser au maximum sur un tour chrono mais je suis content de n’être qu’à six dixièmes du meilleur temps pour mon premier jour. J’ai pu être très constant avec un bon rythme. »


« Mon feeling a été bon dès le début. Des personnes me disaient qu’avec la Ducati, l’avant est parfois plus délicat, mais avec ce grip le feeling était très bon avec l’avant, comme pour arrêter la moto. Si je n’ai pas encore rencontré de point critique, c’est parce que j’ai de la marge et que la moto en a aussi. »


« Mon style naturel vient un peu plus facilement avec cette moto. Elle fonctionne avec beaucoup de styles différents, il semble que le mien n’aille pas trop mal. Je m’attendais à une moto plus agressive avec les gaz, elle a de la puissance mais elle est douce, ça aide beaucoup le pilote. La remise des gaz est très différente mais je me suis bien adapté. J’aurai besoin de changer des choses mais pour le moment je dois plus découvrir la moto. (…) Je ne peux pas faire de comparaisons pour des raisons de contrat mais… Oui je suis heureux. »


Vivement le prochain test à Sepang en février : « Trop tôt (pour fixer des objectifs). Il faut travailler pour avoir une base solide et arriver bien à Portimao. Le point positif est qu’on a une bonne moto, donc il n’y aura pas trop de choses à essayer durant l’hiver, il faudra construire la confiance et voir ce que l’on peut faire. »


L’équipe Gresini : « Tout s’est bien passé, l’atmosphère (dans le box) est positive et tout le monde est heureux. »


Son frère Marc resté chez Honda : « Il est aussi très rapide. J’ai une très bonne relation avec lui, c’est mon frère, mais je me fiche un peu de ce qu’ils font. C’est la vie et les choses changent. »


Alex en grande conversation avec Michele Pirro :




86 vues12 commentaires