Aleix Espargaro : "J'ai voulu quitter le Moto Gp il y a quelques années".



Aleix Espargaro est la surprise de cette année 2022 et qui pouvait imaginer le voir jouer la couronne mondiale?


Ce pilote n'était pas destiné à jouer les premiers rôles et ses années en 125 et 250 ont plutôt démontré un pilote au faible potentiel.


Sur ces 4 années en 125 et 250, son meilleur résultat au championnat a été une 12ème place en 250 en 2008 et sur ces 6 saisons de 125 et 250, un seul top 5, sa 5ème position en 2008 au grand prix de Malaisie.


Donc le voir débarquer en Moto Gp en 2009 chez Ducati a été quelque peu surprenant.



Après deux saisons et demi très moyennes, retour en catégorie inférieure en Moto 2 en 2011.


Résultat une 3ème place en Catalogne et une 12ème place au championnat.


En 2012 retour en Moto Gp chez ART, équipe dans laquelle il montra une certaine vitesse mais c'est sa saison 2014 chez Forward Yamaha qui marqua les esprits avec une pole position à Assen pour son 150ème grand prix et une superbe seconde place à Aragon.



Résultat, une belle 7ème place au championnat avec 126 points.


Ces bons résultats lui permettaient de se faire remarquer et Suzuki le fit signer pour deux années.



La première année, il devança légèrement au championnat son coéquipier Maverick Vinales mais la seconde saison, Vinales le domina de la tête et des épaules, 202 points pour Vinales contre 93 pour Aleix.


Son contrat ne fut donc pas renouvelé et il trouva refuge dans la nouvelle équipe Aprilia.


Et pendant 4 années, cela a été la galère pour Aleix, les résultats ne venaient pas et il pensa quitter le Moto Gp et se consacrer à une carrière cycliste.



(D'ailleurs à ce sujet, en ce début d'année 2022, il a fini 4ème de la Challenge de la Plana, une course à laquelle participait de nombreux professionnels.)


Mais en 2019, l'arrivée d'un homme à la tête de l'équipe Aprilia va changer les plans d'Aleix qui pensait raccrocher.


Après deux saisons à tout réorganiser, les premiers effets du travail de Rivola se sont fait sentir en 2021 et Aleix décrocha son premier podium avec Aprilia à Silverstone.


Et cette année, on a carrément vu sa première victoire en Moto Gp en Argentine et une série de quatre 3èmes places entre Portimao et le Mugello.


La dynamique a un peu faibli depuis sa grosse chute à Silverstone mais il reste bien ancré sur le podium du championnat du monde. Aleix n'a donc pas peut-être pas fini de nous suprendre.


Et pour finir, laissons la parole à Aleix :


Malgré le fait d'être une personne positive, à certains moments, j'avais perdu la foi. J'ai commencé à travailler avec un psychologue, je voulais partir, je ne m'amusais plus.


Avec ma femme, j'avais décidé qu'en 2018-2019, s'il n'y avait pas eu d'améliorations, j'aurais pensé à autre chose. Mais heureusement que Massimo [Rivola] est arrivé en 2019 et la situation a changé.


Et il reconnait ses limites :


Je ne suis peut-être pas le plus rapide sur la grille, mais avec mon arme, je fais du bon travail.


Fabio [Quartararo] n'a certainement pas la meilleure moto du plateau, mais il garde un très haut niveau. Il est assurément l'homme à battre.


Quant à lui? Je n'ai rien à perdre. Tout ce qui vient est un cadeau, j'ai 33 ans et je veux juste m'amuser."


Et pour 2023? Je suis sûr que ce sera une autre bonne saison pour nous.

38 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout