Alberto Puig répond aux critiques.



Certaines rumeurs annoncent Alberto Puig sur la sellette, on murmure même le nom de Davide Brivio.


Mais Alberto Puig garde son calme habituel, ce n'est pas ça qui le préoccupe dit-il mais le manque de compétitivité de la moto.


Sauf que ces derniers temps, la gronde est carrément venu des pilotes et surtout du pilote test emblématique Stefan Bradl qui trouvait honteux de rouler sur une telle moto.


La parole donc à Alberto Puig :


Nous sommes en Formule 1 depuis de nombreuses années, nous avons été fortement critiqués. Maintenant, après un long moment, nous gagnons avec ce moteur.


En Moto GP, nous n'obtenons pas les résultats auxquels nous sommes habitués et que les fans de Honda aimeraient voir, nous ne sommes pas à notre niveau.


A propos du caractère difficile de la Honda :


C'est vrai que la Honda n'a jamais été une moto facile, mais c'est aussi une moto qui, poussée à bout, peut faire beaucoup.


Mais pour le moment la moto n'est pas poussée à bout parce qu'elle ne le permet pas, donc évidemment il n'y a pas de résultats.


Pour la première fois depuis ses débuts en MotoGP en 2013, on a aussi entendu Marc Marquez se plaindre.


C'est un pilote qui entre très fort dans les virages. Cette moto a été réalisée avec un concept différent, avec un peu plus de poids à l'arrière, afin d'avoir plus de grip et on va sans doute dire que l'équilibre n'est pas encore là en ce moment. Peut-être que cette entrée en virage affecte les performances de la moto.


Et pour l'avenir?


Le but de cette équipe est de gagner le championnat, pas seulement des courses. On pense à l'année prochaine et à avoir une moto compétitive dès le premier jour.


A propos des rumeurs sur sa possible éviction :


Ce n'est pas une question qui me préoccupe. J'ai peur que la moto ne marche pas. C'est ce qui m'inquiète. Pour moi, ce que disent les Italiens n'est pas un problème, enfin les Italiens, les Espagnols ou qui que ce soit d'autre.


Ce n'est pas un problème qui me préoccupe au niveau d'être conditionné. Ce qui m'inquiète vraiment, c'est d'essayer de trouver des solutions à nos problèmes avec les ingénieurs pour que nous puissions donner aux pilotes une moto qui fonctionne.


79 vues11 commentaires

Posts récents

Voir tout